Accéder au contenu principal

Boxe : Mayweather-Pacquiao, deux personnalités opposées

L'Américain Floyd Mayweather (à gauche) et le Philippin Manny Pacquiao.
L'Américain Floyd Mayweather (à gauche) et le Philippin Manny Pacquiao. AFP PHOTO/ FREDERIC J. BROWN
5 mn

Floyd Mayweather et Manny Pacquiao s’affrontent le 2 mai à Las Vegas, dans ce qu’on appelle déjà le « combat du siècle ». Ce choc entre les deux boxeurs est aussi à une opposition de styles entre le flamboyant et arrogant américain et le Philippin, féru de politique et de religion.

Publicité

Manny Pacquiao a beau être l’un des quinze sportifs les mieux payés au monde avec environ 38 millions d’euros de revenus en 2014, le boxeur philippin n’en oublie pas pour autant « les petites gens ». Le pugiliste de 36 ans a ainsi plaidé la cause d’une compatriote Mary Jane Veloso, ce 26 avril 2015. Celle-ci est en effet menacée d’exécution en Indonésie, car considérée comme coupable de trafic de drogue. Le multiple champion du monde, qui prépare actuellement le « combat du siècle » face à l’Américain Floyd Mayweather, a lancé un vibrant appel au président indonésien : « Je supplie votre Excellence, et en appelle à votre cœur aimable, de sauver sa vie et de lui épargner d'être exécutée. »

Manny Pacquiao a le sens de la diplomatie et de la politique. Il est député depuis 2010. Celui qu’on surnomme entre autre « Pac-Man » – en référence au personnage de jeu vidéo – est un touche-à-tout. Le Philippin s’est en effet adonné au basket-ball, à la chanson et au cinéma. Avec plus ou moins de bonheur...

Mais s’il est un sujet qui semble l’obnubiler, c’est la religion. Très pieu, Manny Pacquiao n’hésite jamais à gratifier ses 1,8 million de suiveurs sur twitter de « Dieu vous bénisse », de passages de la Bible et de photos de sa famille se rendant à l’église évangéliste.

Très populaire dans son pays, Manny Pacquiao espérait représenter les Philippines aux JO de 2016 à Rio. Mais le petit athlète (1 mètre 69) n’aura pas cette chance. L’AIBA, la fédération qui gère la boxe olympique, lui a refusé une participation, à cause d'un point de règlement.

Mayweather, jamais sans son million de dollars

La dernière fois que Floyd Mayweather, le futur adversaire de Manny Pacquiao, a perdu un combat, c’était aux Jeux olympiques de 1996. L’Américain, médaillé de bronze, avait été floué par une décision arbitrale.

Le champion de 38 ans a depuis gagné bien des surnoms, dont TBE, soit « The Best Ever », le « meilleur de tous les temps ». Un statut qu’il revendique sans complexe. « Je suis le meilleur dans ce que je fais, a-t-il lâché récemment. Je sais que je vais être critiqué pour ce que je dis, mais je m'en fous vraiment. Je crois vraiment ce que je dis ». Il avait ajouté : « J'ai consacré toute ma vie à ce sport. Je pense que j'ai fait plus pour la boxe que Mohamed Ali, sans lui manquer de respect […] Ali n'a pas remporté de titres mondiaux dans différentes catégories comme moi. Je suis très dur à battre pour n'importe à qui. A 38 ans, je suis encore très, très affuté. »

Floyd Mayweather est aussi très très riche. Il a même été le sportif le plus riche de la planète en 2014 avec un peu moins de 100 millions d’euros de revenus. Et il aime le prouver. Celui qu’on surnomme également « Money » (« Argent », Ndlr) a ainsi pour habitude d’emmener avec lui 1 million de dollars en petites coupures. Il adore également publier des photos de ses nombreuses voitures de luxe.

Mégalomane, Floyd Mayweather peut aussi être brutal en-dehors des rings. En 2011 notamment, il a été condamné trois mois de prison pour violences domestiques. Sorti préventivement, il a embarqué dans la foulée dans un jet privé. Avec son million de dollars dans un sac, en guise de bagage.

Le musculeux pugiliste est également showman à ses heures perdues. Il a participé à une exhibition de catch américain ou à l’émission de télévision « Danse avec les stars ».

En dehors du talent pour la boxe, ce goût pour le spectacle est peut-être l’une des rares choses qui rapprochent Floyd Mayweather et Manny Pacquiao. Ça et leurs origines modestes. Le premier a connu la grande pauvreté aux Etats-Unis, tandis que le second a vécu dans la misère durant sa jeunesse aux Philippines.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.