Basket-ball

Basket NBA: les Golden State Warriors champions face à Cleveland

Les Golden State Warriors fêtent leur sacre NBA.
Les Golden State Warriors fêtent leur sacre NBA. Mandatory Credit: Bob Donnan-USA TODAY Sports
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les Warriors de Golden State ont remporté le championnat nord-américain de basket-ball, ce 17 juin 2015 à Cleveland. Ils ont battu les Cavaliers de LeBron James 105 à 97 en finale NBA. Ils s’imposent ainsi quatre manches à deux et succèdent aux Spurs de San Antonio. C’est leur premier titre depuis 1975.

Publicité

Les Warriors de Golden State champions NBA, qui l’aurait cru il y a deux ans, dix ans ou même vingt ans ? Les Californiens, qui avaient remporté leur quatrième et dernier titre en 1975, faisaient partie des équipes les plus irrégulières de la ligue nord-américaine de basket-ball. Pour preuve, l’équipe basée à Oakland ne disputait la phase finale (les play-offs NBA) que pour la onzième fois en quarante ans.

Stephen Curry et Steve Kerr, deux personnages clés

Cette mutation, ce sacre, les Warriors le doivent essentiellement à deux hommes : Stephen Curry, leur meneur de jeu pétri de talent, et Steve Kerr, leur entraîneur. Le premier a été élu meilleur joueur de la saison (MVP, Most Valuable Player, NDLR). Le second est devenu le premier coach à être champion dès sa première saison sur un banc depuis Pat Riley en 1982.

L’un et l’autre ont de qui tenir. Curry est le fils d’un ancien joueur NBA, Dell Curry. « C'est incroyable de remporter ce titre quand je pense à tout le chemin parcouru avec cette équipe depuis que j'ai été drafté (intégré à la NBA, NDLR) en 2009 », s’est ému Stephen Curry

Quant à Steve Kerr, ex-partenaire de Michael Jordan, il était un des shooters providentiels des Bulls de Chicago, durant les années 1990. « J'ai eu la chance de jouer avec des joueurs exceptionnels et d'être dirigé par des entraîneurs sans équivalent, a-t-il lancé. J'ai eu la chance aussi d'hériter d'une équipe déjà fantastique et d'avoir parmi mes joueurs quelqu'un comme "Steph", travailleur et pensant constamment au bien de l'équipe ».

Andre Iguodala, le troisième homme

A ce duo, il faut évidemment ajouter l’ailier Andre Iguodala, élu meilleur joueur des finales NBA, ce 17 juin 2015. Le joueur de 31 ans a métamorphosé des Warriors mal embarqués face aux Cavaliers de Cleveland. Titularisé lors du quatrième match, Iguodala s’est fendu de 22 points ce soir-là, avant d’empiler 26 autres points ce mercredi lors de la sixième manche décisive.

L’intéressé a en outre assuré une défense acharnée face à LeBron James, le meilleur basketteur au monde. « Etre au marquage de LeBron James est le job le plus difficile au basket, a souligné Steve Kerr après la rencontre. Après le match n°3, on a constaté qu'Andre faisait le meilleur boulot face à James et il a contribué à nos victoires aussi par son apport offensif ».

Encore raté pour LeBron James avec Cleveland

LeBron James (à gauche) face à Stephen Curry, lors du match n°6 des finales NBA 2015.
LeBron James (à gauche) face à Stephen Curry, lors du match n°6 des finales NBA 2015. Mandatory Credit: Ken Blaze-USA TODAY Sports

S’il y a un grand gagnant cette année, il y a surtout un grand perdant et il s’agit de LeBron James. L’ailier de 30 ans rêvait de remporter le titre avec Cleveland, lui qui est né à une soixantaine de kilomètres de là. Celui qu’on surnomme « King James » était même revenu spécialement pour cela dans l’Ohio, après quatre saisons en deux titres NBA en Floride, avec le Heat de Miami.

LeBron James, que l’on compare souvent à Michael Jordan, s’incline au passage pour la quatrième fois en six finales NBA disputées. Une énorme désillusion pour un joueur qui a porté les Cavaliers sur ses larges épaules durant toute la saison. Lors du match 6, il a encore inscrit 32 points, capté 19 rebonds et délivré 9 passes décisives. Mais ça n’a pas suffi. « C'est ma quatrième finale perdue, c'est dur, cela fait mal, j'ai tout donné, il va falloir donner encore plus », a conclu celui qui avait perdu les finales 2014 face aux Spurs de San Antonio.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail