Athlétisme : trois chocs africains au Meeting Areva

L'Ethiopienne Genzebe Dibaba.
L'Ethiopienne Genzebe Dibaba. REUTERS/Jon Olav Nesvold/NTB Scanpix
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le Meeting d’athlétisme Areva, comptant pour la Ligue de Diamant, devrait offrir trois chocs africains, ce 4 juillet 2015. Sur 100 mètres dames, où les Ivoiriennes Marie Josée Ta Lou et Murielle Ahouré retrouveront la Nigériane Blessing Okagbaré. Sur 1.500 mètres où l’Algérien Taoufik Makhloufi aura fort à faire face aux Kényans. Et sur 5.000 m où les Ethiopiennes Genzebe Dibaba et Almaz Ayana tenteront de battre le record du monde de la distance.

Publicité

Usain Bolt ne participera pas au Meeting Areva et c’est forcément un très gros coup dur pour les organisateurs et les amateurs d’athlétisme. Ceux qui s’intéressent à ce sport en Afrique pourront toutefois se consoler. Cette 8e étape de la Ligue de Diamant – un championnat annuel – devrait leur offrir au moins trois moments avec un petit parfum de Championnat d’Afrique, ce 4 juillet 2015 à Saint-Denis.

Il y aura d’abord le 100 mètres dames, à 18h52 TU, avec les Ivoiriennes Murielle Ahouré, Marie Josée Ta Lou et la Nigériane Blessing Okagbaré. Les meilleures sprinteuses ouest-africaines actuelles se retrouveront face à la reine Shelly-Ann Fraser-Pryce. La Jamaïcaine sera accompagnée par sa jeune compatriote, Natasha Morrison. La championne d’Europe, la Néerlandaise Dafne Schippers, sera également de la partie. L’occasion pour les trois Africaines de s’étalonner, à moins de deux mois des Championnats du monde à Pékin (22 au 30 août 2015).

Puis il y aura le 1.500 mètres hommes à 19h02 TU. Le Kényan Asbel Kiprop, la référence actuelle sur cette distance, ne sera pas au Stade de France. Mais ses six compatriotes engagés, Silas Kiplagat en tête, pourraient mener la vie dure au Djiboutien Ayanleh Souleiman et surtout à l’Algérien Taoufik Makhloufi ainsi qu’au Marocain Abdelaati Iguider, respectivement médaillés d’or et de bronze aux JO 2012.

Makhloufi vient de battre le record national d’Algérie sur 1.000 mètres (une distance non-olympique), détenu jusqu'alors par Noureddine Morceli, triple champion du monde du 1.500 mètres. Un chrono de 2 minutes, 13 secondes et 8 centièmes qui rend enthousiaste le patron du Meeting Areva, Laurent Boquillet. « On a de grosses attentes (sur le 1.500m), lance-t-il. Un chrono comme ça, ça veut dire un temps de 3 minutes 27 secondes ou 3 minutes et 28 secondes au 1.500. Il faut que les lièvres fassent leur travail durant la course ».

Les organisateurs misent sur Genzebe Dibaba et Almaz Ayana

Les organisateurs misent surtout gros sur Genzebe Diababa et Almaz Ayana. Les deux Ethiopiennes s’élanceront sur le 5.000 mètres à 19h32 TU avec l’objectif de battre le record du monde (14 minutes, 11 secondes et 15 centièmes), détenu par Tirunesh Dibaba, la sœur de Genzebe, depuis 2008.

Les organisateurs ont convaincu Genzebe Diababa et Almaz Ayana de s’unir à cette occasion. « Lorsque j’ai rappelé les agents de Dibaba pour dire qu’elle pouvait venir, je leur ai aussi dit qu’il fallait que ce soit une belle course et qu’il ne fallait pas faire planter une attaque contre le record du monde, raconte Laurent Boquillet. On a convenu de la façon dont elles allaient se relayer […] jusqu’à 800 mètres de l’arrivée. Après, ce sera advienne que pourra. J’entends dire qu’il y aura un break bien avant cela de la part d’une des deux. Mais je pense qu’on assistera à une très belle course ».

Propos recueillis par Christophe Jousset,

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail