Cyclisme

Tour de France: Simon Geschke victorieux, Thibaut Pinot malheureux

L'Allemand Simon Geschke, victorieux sur la ligne d'arrivée de la 17e étape du Tour de France, le 22 juillet 2015 à Pra Loup.
L'Allemand Simon Geschke, victorieux sur la ligne d'arrivée de la 17e étape du Tour de France, le 22 juillet 2015 à Pra Loup. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
3 mn

La 17e étape du Tour de France entre Digne-les-Bains et Pra-Loup a consacré ce mercredi l'Allemand Simon Geschke. Malgré une belle prestation lors de cette première étape dans les Alpes, le Français Thibaut Pinot repart une nouvelle fois bredouille. Christopher Froome est toujours en jaune.

Publicité

Depuis Pra-Loup,

L’Allemand Simon Geschke s’est offert la 17e étape du Tour de France, mercredi entre Digne-les-Bains et Pra-Loup. Il s’agit de la cinquième victoire allemande et de la première pour l’équipe Giant-Alpecin. « On m’avait sélectionné pour le Tour dans le but d’aider en première semaine. Ensuite, je pouvais tenter ma chance. Je me suis retrouver seul en tête, mais rien n’a été facile. J'ai essayé d'aller le plus vite possible dans la dernière descente », raconte le vainqueur du jour qui n'a pas l'intention de raser sa barbe. A moins qu'il gagne le Tour !

Tejeay Van Garderen est parti, Pinot a tenté

Malgré un joli coup de force dans le col d’Allos, le plus haut du Tour avec 2 250 mètres, le Français Thibaut Pinot a une nouvelle fois laissé filer sa chance et terminé la course au pied du podium. L’exploit aurait été grand pour le coureur FDJ décidément harcelé par le sort. Jambes et bras nus, un morceau de polystyrène sur la tête, le métier de coureur cycliste est plus que dangereux. Dans la descente d’Allos, Pinot s’est retrouvé à terre, après avoir chassé de la roue arrière. Tout comme Alberto Contador qui voit le podium s’éloigner de plus en plus. Contador pointe désormais à la 5e place à 6’40’’ de Froome.

Alors que Pinot faisait belle impression et donnait tout jusqu’à la fin, l’Américain Tejeay Van Garderen (BMC), troisième au classement général, a abandonné aux environs du 70e kilomètre. Les autres leaders ont, comme à l’accoutumé, sonné la charge contre le Maillot jaune Christopher Froome. Des attaques trop inoffensives face au Britannique toujours imprenable. « Je n’ai pas pris de risque dans la descente. Et ce n’est pas un point faible pour moi », raconte Froome, qui se dit déçu pour Van Garderen. La concurrence ne semble pas être en mesure de le déstabiliser. Peu importe le terrain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail