Football

[Son et images] Le PSG remporte le «clasico» aux penaltys

L'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic est devenu, le 4 octobre 2015, le meilleur buteur de l'histoire du PSG.
L'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic est devenu, le 4 octobre 2015, le meilleur buteur de l'histoire du PSG. RFI/Pierre René-Worms

Grâce à deux penaltys, le Paris Saint-Germain s'est imposé dimanche au Parc des Princes face à un Olympique de Marseille méritant (2-1). Auteur d'un doublé, l'attaquant parisien Zlatan Ibrahimovic est devenu le meilleur buteur de l'histoire du club avec 110 réalisations.

Publicité

On pensait qu’ils avaient tué le clasico. Le Paris Saint-Germain en survolant le championnat de France. Et l’Olympique de Marseille en enchaînant les performances médiocres. Sur le papier, la rencontre de dimanche entre les meilleurs ennemis de la Ligue 1 paraissait fondamentalement déséquilibrée. Le pénible 16e du classement venait défier l’hégémonique premier dans son antre du Parc des Princes.

Regardez le résumé du match en son et en images. 

Mais la beauté du football veut que le papier ne pèse rien face à la réalité du terrain. Décomplexés, les Marseillais ont offert, sous les yeux du Brésilien Ronaldo et de la superstar de la pop Rihanna, présents dans les tribunes, une adversité inattendue. Signant une entame de match tonitruante, bien présents dans le camp parisien, ils ont gêné les hommes de Laurent Blanc comme aucune équipe ne l’a fait cette saison.

Les joueurs de Michel avaient décidé d’aller chercher les Parisiens, de les étouffer en mettant en place un pressing haut. La première tentative phocéenne est partie du pied gauche de Rémy Cabella. Pas dans son habitude. Romain Alessandrini lui emboite le pas avec un tir dans la surface contré par Maxwell (6e).

Réaction timide à la 11e minute, avec une première frappe d’Ibrahimovic qui chatouille à peine les gants de Mandanda. A nouveau, le Suédois n’inquiète pas le vigilant portier tricolore en concluant du droit une combinaison avec Cavani (18e).

Symptôme d’un PSG inoffensif, l’inhabituel manque d’impact de Blaise Matuidi. Les coéquipiers de l’infatigable milieu de terrain paraissent comme anesthésiés. Mais gare au lion qui dort. Ces derniers se réveillent l’espace d’une accélération pour un troisième face à face entre Ibrahimovic et un Mandanda à l’affut et à nouveau vainqueur.

Ibrahimovic dans l’histoire

La tendance s’est imperceptiblement inversée passé la 20e minute. Pourtant, la séduisante entrée en matière de l’OM se concrétise à la demi-heure de jeu. Intercalé entre David Luiz et Thiago Silva, Batshuayi ouvre le score en reprenant de la tête un centre millimétré de Barrada.

La bande à Mandanda aurait pu réussir son pari mais deux coups durs vont venir contrecarrer ses beaux projets. A la 39e minute, une sortie tardive du gardien marseillais termine sa course en frappant de plein fouet Ibrahimovic. Penalty pour le Suédois qui remet les deux équipes à égalité. Sévère. Corner parisien dans la foulée, main de Rolando sur une tête de Zlatan encore.

Deuxième penaltys en deux minutes. Transformé une première fois par « Ibra », l’arbitre exige qu’il soit retiré. Pas de problème pour le géant suédois qui devient le meilleur buteur de l’histoire du PSG avec 110 réalisations.

A nouveau, on pensait la partie déséquilibrée. Mais malgré ces deux coups du sort, les Olympiens reviennent des vestiaires avec des intentions intactes. Mais c’est encore un penalty qui va cogner fort leur moral. Un penalty en leur faveur, raté par le Marocain Barrada (54e).

Ibrahimovic sort, remplacé par Pastore, et laisse ses coéquipiers juguler l’enthousiasme des Marseillais. Ces derniers continuent de pousser, ne lâchent rien, jusqu’à cette reprise de Cabella qui échoue sur les genoux d'un Kevin Trapp décisif.

Quatre jours après la victoire chez le Shakhtar Donetsk en Ligue des champions (0-3), le Paris Saint-Germain enchaîne tranquillement. Pendant ce temps, l’Olympique de Marseille déjà battu lors de la 8e journée de Ligue 1 par Angers, modeste promu (1-2) (tout de même deuxième du championnat) et surpris jeudi par le Slovan Liberec (0-1) en Ligue Europa continue certes de sombrer, mais repart du Parc des Princes avec une bonne base de travail.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail