Football

Football: le RB Leipzig se sent pousser des ailes

Les joueurs du RB Leipzig fêtent la victoire face au Hertha Berlin, 2-0, le 17 décembre 2016.
Les joueurs du RB Leipzig fêtent la victoire face au Hertha Berlin, 2-0, le 17 décembre 2016. REUTERS/Fabrizio Bensch

Promu en cette saison 2016/2017, le RB Leipzig est LA surprise de la Bundesliga. Après 16 journées sur 34, le club allemand occupe la deuxième place derrière le Bayern Munich. Un parcours incroyable pour cette équipe, qui disputait le championnat de 5e division lors de l’exercice 2009/2010, et une ascension fulgurante qui s’explique par d’énormes investissements.

Publicité

L’argent n’est pas un gage de réussite dans le football, mais il y contribue. Le RB Leipzig en est l’exemple même. En 2009, le SSV Markranstädt, club de la banlieue de Leipzig, ville dans l’est de l’Allemagne, est racheté par Dietrich Mateschitz, PDG de Red Bull, une boisson énergisante. L’équipe est rebaptisée RB Leipzig. Car en Allemagne, la législation interdit à un club de porter le nom d’une entreprise.

RasenBallsport Leipzig, la Bundesliga en sept saisons

Quand la firme autrichienne s’empare du club, elle ne peut pas posséder plus de 50 % des parts. L’équipe est donc divisée en deux parties : 49 % pour l’entreprise venue d’Autriche, et 51 % pour une association de supporters composée en grande partie par des employés de Dietrich Mateschitz.

Après avoir surmonté ce problème, l’investissement mis en place est de grande ampleur. Plusieurs millions sont investis pour faire monter rapidement l’équipe. La première montée se fait dès la première saison, en 2009/2010. Toutefois, le club va rester trois saisons en cinquième division, avant d’avaler la pente. Troisième, puis deuxième, et finalement première division atteinte à la fin de la saison 2015/2016.

Le club promu a des ambitions, mais il ne compte pas s’entourer de stars payées à coup de millions. Le pari est de conserver une partie de l’effectif et d’y apporter quelques rectifications. Le RB Leipzig en a la possibilité, car la firme autrichienne possède trois autres équipes : le Red Bull Salzbourg en Autriche, les New York Red Bulls aux États-Unis, et le Red Bull Brasil sur le sol brésilien. Un système qui permet au club allemand d’aller chercher les meilleurs éléments de ces différentes formations.

Naby Keita, le métronome guinéen

Le Guinéen Naby Keita est le joueur type du réseau de la firme autrichienne. Après une année à Istres, il s’envole pour le Red Bull Salzbourg où il y effectue deux saisons pleines, marquant notamment 14 buts en 37 matches toutes compétitions confondues lors de l’exercice 2015/2016, où il a été élu meilleur joueur du championnat d’Autriche.

L’international guinéen rejoint le RB Leipzig en ce début de saison, où il est en déjà à quatre réalisations en 15 rencontres, toutes compétitions confondues, lui qui découvre, tout comme son club, la Bundesliga. Un apprentissage à vitesse grand V pour ce joueur qui a marqué son tout premier but, lors de la victoire 1-0 de son équipe face au Borussia Dortmund, lui qui est entré à la 84e minute de jeu, faisant trembler les filets à la… 89e.

Naby Keita, né à Conakry, est en pleine ascension et il devient l’un des tauliers de la sélection guinéenne, qui est encore en course pour la qualification pour la Coupe du monde 2018, qui se déroulera en Russie. A seulement 21 ans, le jeune milieu devra rapidement s’habituer à ce rôle de joueur décisif, qui doit prendre ses responsabilités sur le terrain, tant en club qu’en sélection.

Le RB Leipzig, concurrent du Bayern au titre de champion ?

Le RB Leipzig occupe actuellement la deuxième place de la Bundesliga avec 36 points en 16 rencontres disputées. Le club allemand n’est qu’à trois longueurs du leader, le Bayern Munich. Cet écart a d’ailleurs été créé le mercredi 21 décembre, lors de la victoire des Munichois 3-0 face aux coéquipiers de Naby Keita.

Au compteur, les joueurs de l’entraîneur autrichien Ralph Hasenhüttl n’ont que deux défaites, 3-0 face au Bayern et 1-0 face à Ingolstadt, l’ancien club du technicien de Leipzig. Un parcours assez incroyable en Bundesliga qui se vérifie également en regardant les statistiques : troisième meilleur attaque avec 31 réalisations derrière les Munichois (38) et le Borussia Dortmund (35), et troisième meilleur défense avec 15 buts encaissés derrière le Bayern (9) et l’Eintracht Francfort (12).

Tout est donc possible pour la plus jeune équipe de Bundesliga - 23,9 ans de moyenne d’âge -, mais qui est également la plus détestée par les Allemands, car les supporters des autres clubs préfèrent les équipes historiques qui ne sont pas les porte-drapeaux d’une marque. On notera que les supporters ont la mémoire courte, car ils oublient le Bayer Leverkusen et Wolfsbourg, ce dernier portant le célèbre « W » d’une marque automobile.

Le RB Leipzig a créé la surprise en occupant la tête du championnat, isolée de la 11e journée à la 14e journée. On attendra de voir si le club allemand peut continuer à jouer les trouble-fêtes au sein de la Bundesliga, dominée par le Bayern Munich depuis quatre saisons.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail