Accéder au contenu principal
Football

Coupe de France: Paris écrase Bastia, Draxler soigne sa première

L'Allemand Julian Draxler lors de son premier match sous le maillot du PSG le 7 janvier 2017 contre Bastia en Coupe de France.
L'Allemand Julian Draxler lors de son premier match sous le maillot du PSG le 7 janvier 2017 contre Bastia en Coupe de France. ALAIN JOCARD / AFP
4 mn

Le PSG n’a pas manqué son premier match de l’année 2017. Les Parisiens n’ont laissé aucune chance à des Bastiais impuissants au Parc des Princes en 32èmes de finale de la Coupe de France (7-0). La recrue-phare de l’hiver, l’Allemand Julian Draxler, a réussi ses débuts en marquant le dernier but des siens.

Publicité

Paris avait terminé 2016 par une victoire incontestable contre Lorient en Ligue 1 (5-0). Il débute la nouvelle année par un succès encore plus éclatant contre Bastia en Coupe de France (7-0) ce samedi 7 janvier, en 32èmes de finale. Le spectacle a été plaisant à suivre côté offensif, sauf pour les fans du club corse bien sûr.

Une affaire pliée en 50 minutes

Après une première demi-heure d’une domination claire mais stérile, les hommes d’Unai Emery ont débloqué la situation grâce à une tête de leur capitaine Thiago Silva, plus vif que la défense du Sporting sur un corner botté par son compatriote brésilien Lucas (30e). Quelques minutes plus tard, le défenseur parisien se ressentait d’une douleur à une cuisse. Par précaution, il cèdera sa place à Presnel Kimpembe à la pause, le temps de voir Adrien Rabiot – de retour à la compétition après presque deux mois d’absence due à une déchirure musculaire à la cuisse gauche – doubler la mise d’une frappe lointaine sur laquelle le portier corse, Thomas Vincensini, n’a pas été irréprochable (43e).

Fort de son break, Paris a démarré la seconde période tambours battants. Aligné avec Hatem Ben Arfa et Lucas en attaque – Edinson Cavani, diminué, était sur le banc –, le jeune Christopher Nkunku a éteint tout suspense d’un tir de trente mètres bien placé (48e). Bastia, inoffensif, n’a dès lors plus vu le jour. Thiago Motta, bien servi par Ben Arfa, y est allé de son but de la tête peu après (57e).

Draxler, 32 minutes et déjà un but

Le sort du match scellé, Unai Emery a profité de ce scénario idéal pour offrir à sa recrue majeure de l’hiver, Julian Draxler, ses premières minutes sous le maillot parisien. Entré en jeu à la place de Rabiot (58e), le champion du monde allemand a été ovationné par le public venu au Parc des Princes malgré le froid. Très actif, Lucas a obtenu et transformé lui-même un penalty (63e) avant d’être remplacé par Angel Di Maria (67e). L’Argentin a pris part au festival offensif en concluant de près une belle action menée avec Ben Arfa et Thomas Meunier (77e). Le score était alors de 6-0.

Et Julian Draxler, dans tout ça ? L’ancien joueur de Wolfsburg a profité de la physionomie de ce 32ème de finale pour se mettre en évidence. L’Allemand s’est distingué par quelques passes bien distillées avant de clore la soirée de la plus belle des manières : lancé par Ben Arfa, l’homme qui vaut 40 millions d’euros (plus 6 millions d’euros de bonus) s’est présenté en duel face à Vincensini et a trouvé la lucarne d’une frappe lobée impeccable. Des débuts parfaits pour Draxler et des retrouvailles réussies pour Paris avec la Coupe de France, dont il est le tenant du titre. Les Parisiens seront au tour suivant. Les Bastiais, déjà éliminés en Coupe de la Ligue, vont désormais pouvoir se concentrer sur leur objectif maintien en Ligue 1. A mi-parcours, ils occupent la 14e place du championnat (20 points) et comptent deux longueurs d’avance sur la zone de relégation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.