Athlétisme

Mondiaux d’Athlétisme 2017: Gatlin et Coleman gâchent la fête de Bolt

Gatlin, au premier plan, et Coleman (n°5) ont eu raison du roi Bolt
Gatlin, au premier plan, et Coleman (n°5) ont eu raison du roi Bolt REUTERS/Matthew Childs

Pour le dernier 100 m de sa carrière Usain Bolt espérait finir sur un quatrième titre mondial. Les Américains, Justlin Gatlin et Christian Coleman, en ont décidé autrement en finissant devant le Jamaïcain samedi en finale des Mondiaux de Londres.

Publicité

Cette fois, il a eu raison de la foudre dans un temps qui ne restera pas dans les annales de l’athlétisme (9.92). Il y a deux ans, Justin Gatlin avait laissé un titre qui lui tendait les bras en cédant mentalement en fin de course face au retour d’Usain Bolt. Deux ans après les Mondiaux de Pékin, l’Américain a pris sa revanche en détrônant le roi Jamaïcain qui n’a pu faire mieux qu’une troisième place derrière l’espoir américain Chris Coleman.

Usain Bolt a perdu son dernier 100 m et peu de personnes auraient imaginé une telle issue tellement l’homme aux huit médailles d’or olympiques avait habitué son public à être toujours devant. L’alerte en qualifications où Bolt a fini premier de sa série mais avec le huitième temps était prémonitoire. Tout comme la deuxième place en demi-finale derrière la promesse Coleman.

Gatlin, la revanche du Banni

Bolt a toujours répondu présent en finale (sauf en 2013, lorsqu’il fut disqualifié pour faux-départ). Il a toujours su refaire son retard malgré un mauvais départ. Toujours. Sauf samedi à Londres qui l’avait consacré en 2012 lors des JO. Cette fois, l’éclair a moins jailli avec un départ très moyen, un retard abyssal déjà à mi-parcours, et un temps (9.95) qui témoigne de sa fin de règne.

Pour Justin Gatlin, c’est la consécration à 35 ans. Imperturbable aux suspicions qui l'accompagnent depuis son retour au sommet après quatre ans de suspension pour dopage, l'Américain prend sa revanche sur ceux qui voudraient ne plus le voir la piste. Les sifflets du stade olympique de Londres n’y feront rien. Il sera difficile d’oublier que le dernier tombeur de Bolt, c’est lui.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail