Accéder au contenu principal

Mondiaux d’athlétisme 2017: Une Semenya bronzée et une Dibaba larguée

La Sud-Africaine Caster Semenya (à gauche) devancée par la Kényane Faith Kipyegon et l'Américaine Jennifer Simpson en finale du 1500 mètres, aux Championnats du monde 2017.
La Sud-Africaine Caster Semenya (à gauche) devancée par la Kényane Faith Kipyegon et l'Américaine Jennifer Simpson en finale du 1500 mètres, aux Championnats du monde 2017. REUTERS/Lucy Nicholson
3 mn

La Sud-Africaine Caster Semenya s’est adjugée la médaille de bronze à l’issue d’un 1.500 mètres ébouriffant, remporté par la Kényane Faith Kipyegon, ce 7 août à Londres. La grande favorite et tenante du titre, l’Ethiopienne Genzebe Dibaba, est passée à côté de sa course.

Publicité

De notre envoyé spécial à Londres,

Genzebe Dibaba aura presqu’été plus rapide à fuir les caméras et les journalistes que sur la piste du Stade olympique de Londres, ce 7 août. La championne du monde 2015 du 1.500 mètres a en effet complètement raté sa finale, en 2017. Dénouement incroyable, l’Ethiopienne a fini dernière de la course en 4 minutes 6 secondes 72 centièmes, y compris derrière les Marocaines Rababe Arafi (8e) et Malika Akkaoui (10e), elles aussi furieuses du résultat.

Les deux plus frustrées pouvaient toutefois être la Britannique Laura Muir et la Néerlandaise Sifan Hassan. Elles ont été les grandes animatrices de ce 1.500 mètres trépidant. Mais elles ont fini respectivement 4e et 5e.

Caster Semenya les a coiffées au poteau malgré un manque de sens tactique et d’expérience sur cette distance. Avec un chrono de 4 minutes 2 secondes 90 centièmes, la Sud-Africaine a ainsi pris le bronze, avant de courir le 800 mètres le 10 août, sa grande spécialité. « C’était mon premier 1.500 mètres au niveau mondial, souligne la championne d’Afrique de la distance. Alors gagner une médaille est une performance incroyable ! Je dois d’ailleurs rendre hommage aux filles parce qu’elles ont réalisé une course fantastique ».

Premier sacre mondial pour une Kényane sur 1.500 mètres

Si l’Américaine Jennifer Simpson, deuxième en 4 minutes 2 secondes et 76 centièmes, était radieuse, Faith Kipyegon était carrément aux anges. Elle est en effet devenue la première Kényane championne du monde de cette discipline. « Je suis si heureuse, s'extasie-t-elle. Je savais que ce serait une course très difficile. Mais j’étais bien préparée. Et, Dieu merci, je l’ai emportée ».

Championne olympique en titre, Faith Kipyegon a pris au passage sa revanche sur les Mondiaux de Pékin. Il y a deux ans, elle n’avait rien pu faire face à Genzebe Dibaba…
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.