Football

Mondial 2018: Antoine Griezmann, symbole de la métamorphose des Bleus

Antoine Griezmann après son but face à la Croatie, le 15 juillet 2018.
Antoine Griezmann après son but face à la Croatie, le 15 juillet 2018. REUTERS/Kai Pfaffenbach

La France a remporté la Coupe du monde ce dimanche 15 juillet à Moscou au stade Loujniki (4-2). Antoine Griezmann aura été l’un des éléments les plus importants de Didier Deschamps dans ce tournoi. Le joueur de l’Atlético Madrid qui voulait absolument gagner des titres dans sa carrière a décroché le plus beau, celui de champion du monde.

Publicité

De notre envoyé spécial à Moscou,

Antoine Griezmann, élevé au grain de l’Atlético de Simeone, connaissait plus que n’importe quel autre joueur les vertus d’un bloc solide. Sur ce Mondial 2018 en Russie, Antoine Griezmann a retrouvé ses vieilles habitudes, celles de l’Atlético, où l’abnégation, et le don de soi sont légion. « Je veux l'étoile et, si j'ai l'étoile, je m'en fous du (style) de jeu », assumait Griezmann. « La défense, dans notre style de jeu, avec les joueurs qu'on a, c'est le plus important ». Griezmann voulait être un exemple à suivre pour tous ses coéquipiers ! Une inspiration en matière de travail défensif.

Quatrième meilleur buteur de l’histoire des Bleus en tournois majeurs

Antoine Griezmann, en larmes au coup de sifflet final, restera dans l’histoire des Bleus après un coup franc parfaitement frappé (18e). Et avec son penalty, son troisième lors de ce Mondial, suite à une main de Perisic (38e). Griezmann tentera une frappe à la 47e minute après un ballon remis par Olivier Giroud. Griezmann, passeur décisif pour Paul Pogba, est désormais le quatrième meilleur buteur de l’histoire des Bleus en tournois majeurs (Euro, Mondial) en égalant Zidane.

Ceux qui voulaient voir un Antoine Griezmann aussi flamboyant qu'à l'Euro, où il avait été meilleur buteur (6 buts en 7 matches) devront patienter. Et même lors de cette finale face à la Croatie, l'attaquant des Bleus a continué à endosser ce rôle, où il a donné le tempo à une équipe de France défensive après l’ouverture du score.

En demi-finales contre la Belgique (1-0), sur un corner, c'est lui qui avait adressé le ballon à Samuel Umtiti pour son but de la tête, comme il l'avait fait en quarts de finale contre l'Uruguay (2-0), cette fois sur coup franc et pour Raphaël Varane.

Loin des larmes de l'Euro 2016

Interrogé sur sa Coupe du monde, l'attaquant de 27 ans avait réagi en rigolant : « A l'Euro, en étant meilleur buteur, on a perdu. Je me suis dit: "Je vais mettre moins de buts pour voir si on la gagne"  ».

Avant cette finale, statistiquement, Griezmann n'avait pas à rougir de sa Coupe du monde. Il était impliqué sur cinq des dix buts français, avec trois réalisations - dont deux penalties - et deux passes décisives.

Griezmann, dont le palmarès restait mince, voulait absolument gagner des titres. Il l’a fait en remportant l'Europa League avec l’Atlético. Après les larmes versées en 2016 lors de la défaite contre le Portugal en finale de l'Euro (1-0 après prolongation), le voilà sur le toit du monde.

Mondial 2018 : vivez la finale France-Croatie en direct

→[En direct] La France championne du monde de football

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail