Accéder au contenu principal

Football: Lille humilie le PSG et retarde son sacre

L'attaquant du PSG Kylian Mbappé après son but refusé à Lille, le 14 avril 2019.
L'attaquant du PSG Kylian Mbappé après son but refusé à Lille, le 14 avril 2019. REUTERS/Pascal Rossignol
3 mn

Humilié chez son dauphin Lille (5-1) ce dimanche 14 avril 2019, le Paris Saint-Germain devra encore patienter avant d’être sacré officiellement champion de France pour la huitième fois de son histoire. Les hommes de Thomas Tuchel auront une nouvelle opportunité mercredi 17 avril à Nantes.

Publicité

Toujours pas. Une semaine après avoir loupé l’occasion d’être sacré champion à domicile face à Strasbourg (2-2), le Paris Saint-Germain a de nouveau raté le coche en s’inclinant lourdement 5-1 à Lille, en clôture de la 32ème journée de Ligue 1.

Les Parisiens, qui n’avaient besoin que d’un match nul, devront encore attendre avant d’être couronnés pour la huitième fois, la sixième en sept ans.

Paris rapidement à dix

Au-delà du sacre encore retardé, c’est le résultat qui interpelle et qui nous rappelle d’autres naufrages (FC Barcelone, Manchester United): des faits de jeu contraires et une incapacité inquiétante à emballer le match.

Pourtant, sans Neymar, Cavani, Di Maria et Marquinhos, le PSG est parvenu à vite répondre à l’ouverture du score lilloise sur un but contre son camp de Thomas Meunier (7’) : après un festival côté droit, Kylian Mbappé a parfaitement déposé le ballon au deuxième poteau pour Juan Bernat (11’).

C’est à ce moment que les éléments se sont déchainés. Le capitaine Thiago Silva et Thomas Meunier sont sortis sur blessure avant que Juan Bernat ne soit expulsé pour une faute sur Nicolas Pépé en tant que dernier défenseur (37’). A dix et avec une équipe B, voire C, le PSG va sombrer.

Paris explose

Au retour des vestiaires, alors que Thilo Kehrer était tout proche de donner l’avantage au Paris Saint-Germain, c’est l’inévitable Nicolas Pépé qui a permis à Lille de repasser devant sur une contre-attaque magnifique, ponctuée par un jeu en triangle entre les deux Jonathan, Bamba et Ikoné et Loïc Rémy. Parfaitement lancé en profondeur, l’attaquant ivoirien a parfaitement trompé Alphonse Areola du pied gauche (51’). Un tir cadré, deux buts, à ce moment du match, les Lillois sont froids de réalisme.

Puis, ils vont logiquement creuser l’écart par l’intermédiaire de Jonathan Bamba servi en profondeur par Ikoné (65’). Un but qui a eu le don d'éteindre des Parisiens incapables de sortir la tête de l’eau en infériorité numérique.

La joie lilloise lors du cinquième but inscrit par José Fonte face au PSG, le 14 avril 2019.
La joie lilloise lors du cinquième but inscrit par José Fonte face au PSG, le 14 avril 2019. REUTERS/Pascal Rossignol

Un revers historique

Gabriel Magalhaes (71’) et José Fonte (84’), de la tête sur coups de pieds arrêtés, vont ensuite faire subir au PSG sa plus large défaite en Ligue 1 depuis le 2 décembre 2000 à Sedan.

Grâce à cette 19e victoire de la saison, Lille reste solidement accroché à sa deuxième place et relègue le troisième Lyon à huit longueurs.

Pour Paris, c'est une désillusion de plus après le fiasco Manchester United en Ligue des champions et l'étonnante élimination en quart de finale de la coupe de la Ligue par Guingamp.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.