Accéder au contenu principal

Ligue des champions: retrouvailles entre Thomas Tuchel et le Borussia Dortmund

Thomas Tuchel en 2017 au moment où il entraînait le Borussia Dortmund.
Thomas Tuchel en 2017 au moment où il entraînait le Borussia Dortmund. Christof STACHE/AFP
6 mn

Le huitième de finale aller de la Ligue des champions entre le Borussia Dortmund et le Paris Saint-Germain mardi 18 février s’annonce comme un rendez-vous particulier pour Thomas Tuchel. L'actuel coach du PSG avait été limogé par le club de la Ruhr à l’issue de la saison 2016-2017.

Publicité

Thomas Tuchel a du pain sur la planche pour la reprise de la C1 en ce mois de février. Le technicien allemand doit faire oublier les trois éliminations consécutives du club parisien en huitièmes de finale de la Ligue des champions ces trois dernières saisons. De plus, le voilà face à Dortmund, un club qu'il avait quitté en très mauvais termes en 2017.

Thomas Tuchel à la place de Jürgen Klopp

« Le match aller n'a jamais été un problème », a déclaré Tuchel dans une longue interview au journal dominical allemand Welt-am-Sonntag. Quant à son retour dans l’enceinte de 82 000 places du club de la Rhur, le coach parisien annonce : « J'ai décidé de ne pas me mettre au milieu de toute l'histoire, l'équipe n'a rien à voir là-dedans ».

En 2015, Thomas Tuchel prenait la place de Jürgen Klopp, idole du Signal Iduna Park. Un challenge délicat que le jeune technicien allemand relève. Après 11 victoires consécutives pour ses 11 premiers matches officiels, le Borussia est à la deuxième place de la Bundesliga, derrière le Bayern Munich.

C’est à l’intersaison que les choses se gâtent entre Tuchel et sa direction. Il fait savoir que l’ossature de son groupe ne doit pas changer et que Mats Hummels, Ilkar Gündogan et Henrik Mkhitaryan doivent rester. Hummels est finalement cédé au Bayern Munich, Gündogan à Manchester City et Mkhitaryan à Manchester United. Pourtant, en mai 2016, le patron du club Hans-Joachim Watzke s’était montré rassurant excluant catégoriquement un départ de ces trois cadres.

Des relations toujours compliquées avec le Borussia

Entre Thomas Tuchel et Dortmund, les relations n'ont jamais été simples. Mais elles ont viré au cauchemar en avril 2017, après l'attentat contre le bus de l'équipe dans lequel se trouvait l'actuel entraîneur du PSG.

Lors du quart de finale aller de Ligue des champions contre Monaco, le 11 avril, le bus des joueurs est l’objet d’une attaque. Le défenseur espagnol Marc Bartra est blessé au poignet alors que les joueurs et l'entraîneur sont en état de choc. Les dirigeants des deux clubs, en accord avec l'UEFA, acceptent pourtant de reprogrammer le match dès le lendemain soir. Mais Tuchel n’est pas consulté. Officiellement, Tuchel ne voulait pas jouer le lendemain. Mais les versions divergent.

Dortmund perd 3-2 face aux Monégasques. Et Tuchel s'en prend ouvertement à ses dirigeants après la rencontre. Watzke, accusé d'avoir cédé aux intérêts financiers de l'UEFA, est ulcéré. Tuchel, lui, a le beau rôle, il fait preuve d'humanité en défendant ses joueurs.

Limogé pour manque de « loyauté »

Quelques jours plus tard, Hans-Joachim Watzke admet « de graves divergences »  avec Tuchel. Au moment du procès, l'entraîneur se livrera avec une phrase-choc : « La grosse divergence, c'est en fait que j'étais dans le bus et Aki (Watzke) non ».

Lors de sa deuxième saison avec le Borussia, Tuchel termine troisième du Championnat, remporte la coupe d'Allemagne et s’arrête en quarts de finale de la C1. Mais l’ancien footballeur professionnel sera finalement limogé. Pour justifier le départ de l'entraîneur, Watzke avait évoqué dans un courrier aux supporters le manque de  « confiance », de « respect » et de « loyauté » de la part de Tuchel qui avait aussi quitté Mayence (2009-2014), son club précédent, en très mauvais termes.

« Il (Tuchel) sera bien sûr accueilli amicalement lorsqu'il reviendra à Dortmund », avait assuré le directeur sportif du Borussia Michael Zorc au lendemain du tirage au sort des huitièmes de finale de Ligue des champions.

Neymar, qui a manqué les quatre derniers matches du Paris Saint-Germain en raison d'une blessure aux côtes, fait partie du groupe de joueurs retenus pour affronter Dortmund. Outre le Brésilien, Kylian Mbappé, Thomas Meunier, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa ou encore Pablo Sarabia, également absents du déplacement à Amiens en Ligue 1 samedi 15 février (match nul, 4-4), font aussi partie du voyage en Allemagne. Au contraire de Leandro Paredes et Eric-Maxim Choupo-Moting, restés à Paris. La saison dernière, le Neymar n'avait pas pu jouer les huitièmes de finale de Ligue des champions avec Paris en raison d'une grave blessure au pied droit. Neymar, transféré au PSG contre une somme record de 222 millions d'euros à l'été 2017, n'a pu jouer qu'un seul des quatre huitièmes de finale de Ligue des champions depuis qu'il porte le maillot parisien en raison de deux graves blessures au pied droit. Le PSG, qui a fait de la Ligue des champions son objectif suprême depuis son rachat par le fonds qatari QSI en 2011, reste sur trois éliminations consécutives au stade des huitièmes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.