Accéder au contenu principal

Coronavirus: la colère du champion algérien Taoufik Makhloufi, bloqué en Afrique du Sud

L'Algérien Taoufik Makhloufi a remporté une médaille d'or aux JO de Londres en 2012 et deux médailles d'argent aux JO de Rio en 2016.
L'Algérien Taoufik Makhloufi a remporté une médaille d'or aux JO de Londres en 2012 et deux médailles d'argent aux JO de Rio en 2016. REUTERS/Lucy Nicholson
4 mn

Depuis quatre mois, Taoufik Makhloufi est coincé à Johannesburg, en Afrique du Sud, à cause de la pandémie de coronavirus. Le champion olympique d’athlétisme a fait part de son amertume sur les réseaux sociaux. Il se sent abandonné par l’État algérien, qui se défend.

Publicité

L’été 2020 devait être placé sous le signe des grands événements sportifs (Copa America, Euro, habituels tournois du Grand Chelem de tennis, Grands Tours…). En ce début de mois de juillet, la plupart des meilleurs sportifs du monde devraient peaufiner leur préparation pour les Jeux olympiques de Tokyo. Mais la pandémie de coronavirus a frappé le monde en début d’année, et la plupart des rendez-vous majeurs ont été reportés ou annulés.

Taoufik Makhloufi, lui, subit durement les conséquences de la crise sanitaire mondiale. Mi-mars, l’Algérien arrivait à Johannesburg, en Afrique du Sud, dans le cadre de son entraînement pour les JO 2020. Quatre mois plus tard, il est toujours là-bas, coincé par la pandémie, sans solution pour regagner l’Algérie.

« Je suis peu considéré, même en tant que champion olympique »

Comme beaucoup de touristes ou d’expatriés un peu partout dans le monde, Taoufik Makhloufi s’est retrouvé bloqué dans un pays étranger qui venait de décréter le confinement et de fermer ses frontières (le 27 mars dans le cas de l’Afrique du Sud). Le coureur de fond, actif sur les réseaux sociaux, a fini par laisser exploser sa colère le 4 juillet.

« Presque quatre mois que je suis en Afrique du Sud (Johannesburg). Il n’y a pas eu d’évacuation, pas même un geste de la part de l’État algérien pour que je puisse rentrer au pays. Cela démontre que je suis peu considéré, même en tant que champion olympique qui a défendu et honoré le drapeau algérien », a-t-il écrit sur Facebook. Ce n'est pas la première fois que le coureur émet des critiques acerbes sur les instances nationales du sport.

Triple médaillé olympique (or sur 1 500m aux JO de Londres en 2012, argent sur 800m et 1 500m aux JO de Rio en 2016), Taoufik Makhloufi avait déjà fait part de son amertume ces dernières semaines. Le 17 juin, il écrivait que cela faisait « trois mois (94 jours exactement) » qu’il était bloqué en Afrique du Sud et qu’il attendait une date pour revenir en Algérie. Et, avec un brin d’ironie, l’athlète a posté le 28 juin une carte de l’Afrique avec un trajet GPS à pieds entre Johannesburg et Alger, long de 9 851 kilomètres. « C’est ça, la solution », commentait-il face à cette hypothétique longue traversée qui lui prendrait… 83 jours et 16 heures sans s’arrêter.

Le ministère assure qu'il fait tout pour aider les athlètes coincés à l'étranger

Taoufik Makhloufi n’est pas le seul sportif algérien à vivre une situation délicate à l’étranger en raison de la pandémie de coronavirus. Plusieurs footballeurs ont dû faire face au même calvaire, notamment en Arabie saoudite. Raïs M’Bolhi, le gardien des Fennecs et du club d’Ettifaq, a par exemple été bloqué entre mars et début mai. Faute de solution apportée par l’Algérie, le joueur a pu quitter l’Arabie saoudite grâce à un vol affrété par la France, pays où réside sa famille.

Alerté par la situation de Taoufik Makhloufi, Sid Ali Khladi, le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports a assuré, sur Facebook, suivre « de près » cette affaire et être « en contact permanent » avec le coureur. « Le ministère de la Jeunesse et des Sports n’a pas lésiné sur les moyens pour lui assurer une prise en charge totale à Johannesburg, de même que d’autres athlètes qui se trouvent bloqué à Nairobi (Kenya) et les nageurs qui sont à Montréal (Canada). En dépit de la situation difficile et de la fermeture de la majorité des aéroports à travers le monde en raison de la crise sanitaire, nous ferons tout pour rapatrier nos sportifs le plus tôt possible », a-t-il écrit.

Âgé de 32 ans, Taoufik Makhloufi, sacré vice-champion du monde sur 1 500m à Doha (Qatar) le 6 octobre 2019 derrière le Kényan Timothy Cheruiyot, est le sportif algérien le plus titré aux Jeux olympiques avec ses trois médailles. Il en briguera au moins une de plus lors des JO 2020 de Tokyo, qui étaient prévus du 24 juillet au 9 août 2020 et qui ont été repoussés d’un an, du 23 juillet au 8 août 2021.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.