Accéder au contenu principal

Cohabitation et dernier Tour de France avec Ineos pour Christopher Froome

Chris Froome (g.) et Geraint Thomas sur le Tour de France 2018.
Chris Froome (g.) et Geraint Thomas sur le Tour de France 2018. REUTERS/Benoit Tessier
4 mn

Le Britannique Christopher Froome veut gagner un cinquième Tour de France (du 29 août au 19 septembre), pour sa dernière grande collaboration avec l’équipe Ineos qu’il quittera à la fin de la saison pour la formation Israël Start-Up Nation. Mais il devra cohabiter avec Egan Bernal et Geraint Thomas, les deux derniers vainqueurs, pas forcément prêts à lui céder de nouveau le leadership de l'équipe.

Publicité

La saison cycliste 2020 restera comme une bizarrerie avec la crise du coronavirus. Cerise sur le gâteau, ce sera la dernière du Britannique Christopher Froome après dix années passées avec la formation Sky, devenue Ineos.

À la recherche du Graal, une cinquième victoire sur le Tour de France (2013, 2015, 2016, 2017), le natif de Nairobi au Kenya devra se faire des nœuds au cerveau pour convaincre et s’assurer cette entrée dans le cercle très fermé des quintuples vainqueurs de la Grande boucle (Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain).

Un dernier défi avant d'arriver chez Israël Start-Up Nation

Christopher Froome quitte officiellement Ineos en fin de saison pour la formation Israël Start-Up Nation, nouvelle venue en World Tour, le plus haut niveau du cyclisme mondial, grâce au rachat de la licence de l’ancienne équipe russe Katusha, avec notamment l’argent du milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams. Le Britannique avait touché plus d'un million d'euros pour participer au Giro 2018, dont Sylvan Adams, magnat de l'immobilier, avait financé le grand départ de Jérusalem.

Froome devra donc partager l’affiche du prochain Tour de France avec le vainqueur sortant Egan Bernal et celui de 2018, Geraint Thomas. La cohabitation des trois derniers lauréats de l'épreuve risque d’être épique. « Je suis déterminé à gagner un cinquième Tour avec l'équipe », déclare le sujet de Sa Mejesté. « Chris désire naturellement être leader unique [...], ce que nous ne pouvons plus lui assurer », répond son manager Dave Brailsford. Car le patron d'Ineos sait qu’il doit tout mettre en œuvre pour ne pas froisser sa pépite colombienne, Egan Bernal, lié à la formation britannique jusqu'en 2023, qui à 22 ans est devenu le premier sud-américain à remporter le Tour de France.

Quel état de forme pour « Froomey » ?

« Chris est avec nous depuis le début. C'est un grand champion et nous avons partagé de nombreux moments mémorables, mais je pense que c'est la bonne décision pour l'équipe et pour Chris. Il souhaite logiquement être le leader unique de l'équipe dans la prochaine partie de sa carrière, ce qui n'est pas quelque chose que nous pouvons lui garantir », a expliqué Dave Brailsford au moment où il a annoncé ne plus vouloir poursuivre l'aventure avec le coureur de 35 ans, son leader durant près d'une décennie.

« Ça va être difficile », sourit Stéphane Augé, huit Tours de France dans les jambes avant d’être directeur sportif jusqu’en 2016. « Il va y avoir une sacrée stratégie à mettre en place et on ne connaît pas la forme des trois coureurs », explique-t-il à RFI.

En effet, en ce qui concerne Froome, c’est un peu l’inconnu. Le « Kenyan blanc » a chuté très gravement en juin 2019 et s’est fracturé le fémur. Après une longue convalescence et des mois sans compétition, comment va-t-il se comporter, lui qui se fie beaucoup à ses sensations. Mystère. Et ce n’est pas son unique course de la saison - en février à l'UAE Tour, interrompue par le coronavirus - qui donnera des indices. « Les premières étapes de montagne seront très importantes pour tous les trois. C’est quand même un avantage d’avoir trois hommes capables de remporter le Tour. Ineos va s’en servir comme une force et non une faiblesse », avance Stéphane Augé. « Il vaut mieux faire envie que pitié », selon l’expression consacrée.

Impossible de se passer d'un grand leader

Froome aurait-il pu être mis de côté pour l’édition 2020 ? Si les incertitudes entourant sa capacité à retrouver son meilleur niveau ont sans doute accéléré la fin du cycle entamé chez Sky en 2010, difficile de ne pas l’aligner au départ du Tour. « On ne peut pas se passer d’un grand leader. Il a rendu service chez Sky, cela serait très impoli vis-à-vis de lui », avance Stéphane Augé. En plus de ses quatre Tours de France, Froome s'est également adjugé les deux autres Grands Tours, la Vuelta (2011, 2017) et le Giro en 2018.

« J'ai hâte de relever de nouveaux défis passionnants [avec la formation Israël Start-Up Nation, ndlr] alors que j'entre dans la prochaine phase de ma carrière, mais en attendant, mon objectif est de remporter un cinquième Tour de France avec l'équipe Ineos », a déclaré Froome après l'annonce de la fin de sa collaboration avec l'équipe. En avril dernier, dans un entretien à L'Équipe, il avait aussi fait part de son rêve de gagner « plus de Tours de France que n'importe qui ». Mais la marche du cinquième sacre semble tout de même assez haute. Ensuite, à partir du 1er janvier 2021, il se lancera dans l’aventure d’une nouvelle équipe, à 36 ans.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.