Accéder au contenu principal

Football: l'Argentin Paulo Dybala rejoint le mouvement caritatif Common Goal

Cristiano Ronaldo et Paulo Dybala, lors d'une rencontre du championnat italien en janvier 2019.
Cristiano Ronaldo et Paulo Dybala, lors d'une rencontre du championnat italien en janvier 2019. © REUTERS/Waleed Ali
4 mn

L’international argentin Paulo Dybala, attaquant de la Juventus Turin en Italie, a choisi, comme son coéquipier Giorgio Chiellini, de rejoindre Common Goal, le mouvement caritatif lancé en 2017 par le footballeur espagnol Juan Mata. Il pourra reverser au minimum 1% de son salaire afin d’aider des populations en difficulté dans le monde.

Publicité

« Je donnais déjà avant, mais je l'ai toujours fait de manière anonyme, car l'idée n'est pas de se faire de la publicité mais d'aider ceux qui en ont besoin, explique Dybala dans un entretien accordé au quotidien britannique The Guardian. Mais je pense que prendre part à cette initiative et faire partie des 159 personnes qui travaillent ensemble est important aussi. Nous voulons travailler comme une équipe et être solidaires de ceux qui ont moins de chance que nous. »

« J'aimerais être capable de changer le monde »

L’ancien joueur de Palerme ajoute : « Cela peut paraître ridicule, mais j'aimerais être capable de changer le monde, même d'une toute petite manière. La vérité, c'est que le football est une arme puissante. Quelle qu'en soit la raison, les choses que nous disons sont écoutées tout autour du monde, les footballeurs sont plus écoutés que les Présidents, les premiers Ministres ou les politiciens importants. Je crois que nous devons utiliser ce pouvoir qui nous est donné pour envoyer des messages positifs, et pour être des modèles forts. »

En 2017, l'international espagnol Juan Mata avait décidé de reverser 1% de ses revenus au projet Common Goal, fondation qui regroupe des œuvres de charité, le plus souvent destinées à aider des jeunes défavorisés. « C'est un petit geste qui, s'il est partagé par tous, peut changer le monde », expliquait le milieu de terrain de Manchester United qui avait appelé ses homologues à lui emboîter le pas. L'international allemand Mats Hummels sera le premier à répondre à son appel. L’Américaine Megan Rapinoe, connue pour ses combats pour l'égalité salariale hommes-femmes et contre l'injustice raciale, sera la troisième à suivre le mouvement, en compagnie de sa coéquipière en sélection Alex Morgan.

Trente-cinq membres la première année

Common Goals se présente sous la forme d’un fonds collectif, qui collecte les dons permanents des footballeurs engagés. À la fin de la première année, le mouvement compte 35 membres. Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, en fait partie. L’année suivante, une initiative voit le jour : le club danois du FC Nordsjælland décide de verser 1% de sa billetterie. Au même moment, l’Islandais Alex Runar Runarsson, le gardien de Dijon, est le premier joueur du Championnat de France à rejoindre le mouvement, fin 2017. Chaque membre choisit un projet qu’il va financer à partir du prélèvement sur son salaire comme par exemple permettre l’émancipation des femmes en Inde.

« On a de la chance de faire un boulot qu’on aime et pour lequel on gagne beaucoup d’argent, témoigniait sur le site internet d’Europsort en 2019 William Troost-Ekong, défenseur nigérian de l’Udinese en Italie. On a aussi une responsabilité avec cet argent car on doit essayer d’avoir une incidence sur le monde, que cela soit pour sa propre famille, son entourage ou à travers des œuvres de charité. »

Désormais près de 150 membres dont Jürgen Kloop

William Troost-Ekong qui est né et a grandi aux Pays-Bas, a choisi une association intervenant au Nigeria, son deuxième pays, dont il a porté le maillot lors de la CAN 2019 en Égypte. « Depuis tout jeune, j’ai pu voir ce qu’était la pauvreté et la chance que j’avais de vivre en Europe. J’ai choisi le projet YEDI Skills Girl qui aide les jeunes filles vulnérables en leur apportant un soutien scolaire, une éducation à la sexualité et des clés pour leur vie future. »

Common Goal compte actuellement près de 150 membres dont l’entraîneur de Liverpool Jürgen Kloop, qui s’était engagé au moment où il venait d'être élu meilleur entraîneur de l'année en 2019 par la FIFA.

Common Goal soutient notamment le réseau streetfootballworld, un projet regroupant 135 différentes associations caritatives qui militent pour des changements sociétaux à travers le football, ayant trait à l’éducation, la santé, la scolarisation, la paix ou encore l’écologie, dans 90 pays et destiné à plus de deux millions de jeunes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.