Accéder au contenu principal

Foot: Anelka dit ses vérités sur sa carrière et Knysna sur Netflix

Nicolas Anelka, en 2019.
Nicolas Anelka, en 2019. FAROOQ NAEEM / AFP
4 mn

Dans un documentaire sur Netflix, Nicolas Anelka révèle des détails sur sa carrière de footballeur professionnel (1996-2015) aussi riche que mouvementée, marquée par des exploits et des polémiques comme son exclusion de l’équipe de France durant la Coupe du monde 2010.

Publicité

Commençons par évacuer un sujet : non, Nicolas Anelka ne révèle pas dans son documentaire, sorti ce 5 août 2020 sur Netflix, qui a révélé aux médias son altercation avec l’ex-sélectionneur de l’équipe de France Raymond Domenech, à la mi-temps d’un match de la Coupe du monde 2010. Altercation relayée par le quotidien L’Équipe et qui a entraîné son exclusion des « Bleus », puis la fameuse grève des joueurs à Knysna. Le plus grand fiasco de l’histoire du football français.

Patrice Évra : « Nicolas m’a dit qu’il voulait partir » avant le Mondial

En revanche, dans Anelka : L’incompris, l’ex-attaquant et une cohorte d’anciens partenaires ou proches (comme Thierry Henry, Arsène Wenger ou l'acteur Omar Sy) donnent une lecture différente de ce personnage ultrasecret, de ses coups d’éclat et de ses polémiques.

Ainsi, 25 des 94 minutes du documentaire sont consacrées au Mondial en Afrique du Sud : de la qualification poussive avec deux mains de Thierry Henry face à l’Irlande, aux suites judiciaires données à la Une de L’Équipe, en passant par l’envie de Nicolas Anelka de quitter la sélection juste avant la compétition. Patrice Évra, capitaine durant ce naufrage, raconte, dix ans plus tard : « Il m’a dit qu’il voulait partir, parce qu’il sentait que quelque chose allait mal se passer. Et je lui ai dit ‘non, Nico, arrête tes bêtises.’ Il me répond : ‘Pat, je te promets, je sens qu’il va se passer un gros truc. »

« Si je pouvais retirer l’Euro 2000 de mon palmarès, je le ferai facilement »

Une anecdote parmi tant d’autres concernant un joueur qui aura verrouillé sa communication durant plus de deux décennies. Jusqu’à la diffusion de ce documentaire, réalisé par Franck Nataf et produit par Black Dynamite.

Il y a des moments parfois touchants, comme celui où Nicolas Anelka raconte à ses deux fils comment, à peu près au même âge qu’eux, il a quitté sa famille et ses amis de Trappes (région parisienne) pour rejoindre l’Institut national du football de Clairefontaine. Ou les courtes séquences où il laisse entrevoir son attachement à sa religion d’adoption, l’Islam.

D’autres sont plus surprenants, comme celui où Nicolas Anelka assure que l’ex-sélectionneur Aimé Jacquet a justifié son départ du groupe pour la Coupe du monde 1998 en France par ces mots : « Toi, c’est normal ! » Ou lorsque l’intéressé souligne que, mécontent de son rendement durant l’Euro 2000, s’il pouvait retirer ce titre-là de son palmarès, il le ferait « facilement ». Ou bien quand le Parisien assure que la « quenelle » – geste polémique popularisé par le polémiste Dieudonné – réalisée en 2013 visait son ex-entraîneur à West Bromwich Albion, Steve Clarke.

Des trous dans son parcours

Bien sûr, Nicolas Anelka déroule le fil d’événements davantage connus : ses débuts au Paris Saint-Germain à 16 ans, son transfert à Arsenal dès l’âge de 17 ans, le doublé Championnat-Coupe d’Angleterre avec les « Gunners », son passage mitigé au Real Madrid, ses regrets de ne pas être resté à Liverpool, sa mini-traversée du désert via Manchester City, son expérience surprise en Turquie, son tir au but manqué avec Chelsea face à Manchester United en finale de la Ligue des champions 2008…

Étonnant en revanche, certains épisodes, comme son retour au PSG (2000-2002), sont totalement zappés dans le documentaire. Il est vrai qu’il y avait beaucoup à dire sur son parcours. Pourtant, Nicolas Anelka n’avait quasiment rien dit sur sa vie de footballeur, jusqu’à ce jour. « C’est à la fin de ta carrière que tu réalises ce que tu as pu faire. Soit tu es fier. Soit tu te dis ‘j’ai fait la victime et j’ai fait le mouton pendant 20 ans’. Ce que je n’avais pas forcément envie de me dire et de faire’ », conclut-il.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.