Accéder au contenu principal

Tennis: fin de saison 2020 chaotique, entre annulations de tournois et forfaits

L'Espagnol Rafael Nadal.
L'Espagnol Rafael Nadal. REUTERS/Henry Romero/File Photo
4 mn

La fin de la saison 2020 de tennis s’annonce chaotique, entre annulations de tournois et forfaits de joueurs et joueuses. La pandémie de Covid-19 continue de perturber organisateurs et acteurs de la discipline, malgré un calendrier réaménagé et des mesures de sécurité souvent drastiques.

Publicité

Le 17 juin, le monde du tennis professionnel reprenait espoir, après trois mois d’arrêt. L’association des joueurs (ATP) et celle des joueuses (WTA) dévoilaient des calendriers réaménagés pour la fin de saison 2020. Mais sept semaines plus tard, la pandémie de Covid-19 commence à ramener organisateurs et acteurs sur Terre. Et pas sur la terre battue, surface de jeu utilisée à Madrid.

Des annulations embarrassantes

Le tournoi espagnol, déjà reporté de mai à septembre, n’aura finalement pas lieu en 2020, à cause d’une recrudescence de cas de nouveau coronavirus dans la région. Déjà, le tournoi de reprise sur le circuit ATP, à Washington, avait été annulé à cause du virus.

Le circuit WTA n’a pas été moins épargné, avec la suppression de la tournée asiatique – soit sept compétitions – la Chine ayant finalement décidé d’interdire toute nouvelle manifestation sportive internationale en 2020. Une décision qui impacte également les hommes, puisque quatre tournois ATP étaient également prévus sur le sol chinois.

Malgré la reprise des matches féminins, avec l’Open de Palerme notamment, la Tunisienne Ons Jabeur s’interroge. « Je ne comprends pas pourquoi ils veulent reprendre la saison pour quelques tournois, lâche la Tunisienne. Il y a des joueuses qui veulent jouer, des joueuses qui ne veulent pas jouer. Parmi celles qui veulent jouer, des joueuses ne peuvent pas voyager. Finalement, il n’y a pas de bonne solution pour tout le monde ».

Des forfaits marquants

Dans ce contexte, chaque joueur/joueuse fait ce qu’il/elle peut. Très rarement ce qu’il/elle veut. Ce luxe, Rafael Nadal se l’est en quelque sorte offert, ce 4 août, en renonçant au fait de défendre son titre à l’US Open. Sans doute à contrecœur, évidemment. L’Australien Nick Kyrgios avait aussi jeté l’éponge, peu avant. Bref, des forfaits marquants, même si d’autres têtes d’affiche ont annoncé leur présence à New York.

Nombreux/nombreuses sont ceux/celles à devoir composer avec les réalités de la crise sanitaire mondiale. La Roumaine Simona Halep a ainsi décidé de ne pas se rendre à Palerme, découragée par les restrictions imposées aux voyageurs en provenance de son pays.

Certain(e)s ont, eux/elles, vécu plus difficile encore en étant testés positifs au Covid-19, à l’instar de la superstar Novak Djokovic, après une tournée de gala polémique dans les Balkans.

Une fin de saison en pointillés ?

Acteurs et dirigeants du tennis tentent tant bien que mal de sauver une saison 2020 déjà catastrophique suite à l’annulation de Wimbledon et au report à 2021 de la première édition de la nouvelle Coupe Davis.

Les organisateurs du tournoi de Rome ont ainsi opté pour des matches sans spectateurs. Une voie également empruntée par ceux de l’US Open. Le Canadien Félix Auger-Aliassime veut se montrer serein concernant ce rendez-vous crucial du calendrier tennistique : « Si on y va et que tous les joueurs sont testés tous les trois jours et que seuls des testés négatifs participent au tournoi, c’est faisable. Je comprends les craintes de tout le monde. Mais, en même temps, pratiquement tous les autres sports ont repris. Il y a à nouveau du basket-ball, du football, du hockey… Prenez la formule 1. Il y a des pilotes et des staffs internationaux. Ce n’est pas pire que pour le tennis. Le tennis est un sport professionnel qui se doit de reprendre aussi. »

Propos recueillis par Éric Mamruth,

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.