Accéder au contenu principal

Cyclisme: inquiétude et incompréhension après l'effroyable accident de Jakobsen

Le cycliste néerlandais Fabio Jakobsen, le 17 juin 2020.
Le cycliste néerlandais Fabio Jakobsen, le 17 juin 2020. David Stockman/Belga/AFP
6 mn

Fabio Jakobsen a été victime d'une terrible chute à pleine vitesse mercredi 5 août à la fin de la première étape du Tour de Pologne. Opéré au niveau de la tête, le Néerlandais a été plongé dans un coma artificiel et se trouve dans un état « grave mais stable ». Dylan Groenewegen, à l'origine de l'accident, essuie le feu des critiques.

Publicité

Les images sont terribles. La première étape du 77e Tour de Pologne, entamé mercredi 5 août entre le Stade de Silésie à Chorzow et Katowice, a été marquée par une chute très violente sur la ligne d’arrivée. Les coureurs étaient lancés dans un sprint à 80 km/h quand l’accident s’est produit, avec pour victime principale Fabio Jakobsen.

Le sprinter de l’équipe Deceuninck-Quick Step était en plein effort pour la victoire, le long des barrières, quand il s’est retrouvé à la lutte avec son compatriote néerlandais Dylan Groenewegen. Les images montrent que ce dernier s’est déporté sur la droite et a joué du coude pour tasser Fabio Jakobsen jusqu’à le projeter à pleine vitesse dans le décor. Le malheureux a fait un « soleil », c’est-à-dire un salto par-dessus son guidon, avant de s’encastrer dans les barrières et de heurter violemment un commissaire de course qui se trouvait derrière.

Après cinq heures d'opération, Jakobsen est dans un état « grave mais stable »

Fabio Jakobsen, immédiatement pris en charge par les secours, a été grièvement blessé. « Son état est grave. Sa vie est directement menacée. Il a subi une perte de sang énorme et d’importantes blessures (…) mais on a réussi à l’intuber. (…) Le cœur fonctionnait bien. Il n’a pas de blessure à la cage thoracique, c’est surtout le crâne et le cerveau », a rapidement communiqué Barbara Jerschina, la médecin du Tour de Pologne.

Dans la matinée du jeudi 6 août, de plus amples nouvelles sur l’état de santé du coureur ont été livrées par les médecins de l’hôpital où il a été pris en charge. Fabio Jakobsen, 23 ans, est dans un état « grave mais stable » après son opération de la tête qui s’est étirée sur cinq heures. « Les principales blessures se situent au niveau du visage. Heureusement, les yeux n’ont pas été touchés », indique Pawel Gruenpeter, le directeur adjoint de l’hôpital de Sosnowiec.

Les spécialistes qui ont opéré le Néerlandais précisent que selon le scanner réalisé, « le cerveau ne semble pas avoir été endommagé ». Fabio Jakobsen a été plongé dans un coma artificiel. Les médecins vont essayer de l’en sortir ce jeudi. Le commissaire de course heurté par Jakobsen va également mieux. « Il a repris conscience et son état est stable », a indiqué Czeslaw Lang, le directeur du Tour de Pologne.

« Un acte criminel », « ils doivent le mettre en prison »

Dylan Groenewegen, lui, se retrouve sur la sellette pour avoir provoqué cet accident. Arrivé premier mais disqualifié quelques minutes seulement après la chute de Fabio Jakobsen, le coureur de Jumba-Visma est dans le viseur de l’Union cycliste internationale. Celle-ci a condamné « fermement le comportement dangereux » et « inacceptable » de Groenewegen et a déclaré saisir la Commission disciplinaire « pour demander des sanctions à la mesure de la gravité des faits ».

Et ça ne s’arrêtera peut-être pas là pour le Néerlandais. Patrick Lefévère, le manager général de Deceuninck-Quick Step, a laissé éclater sa colère sur les réseaux sociaux après l’accident de son coureur. « Ils doivent mettre le gars de Jumbo-Visma en prison », a-t-il d’abord tweeté, avant de reprendre : « J’irai en justice, ce genre de geste doit être banni du cyclisme. C’est un acte criminel, Monsieur Groenewegen. »

L’équipe Jumbo-Visma a réagi sur Twitter, quelques heures après l’accident : « Nos pensées sont avec Fabio Jakobsen et les autres personnes impliquées dans la terrible chute d’aujourd’hui sur le Tour de Pologne. Les accidents comme celui-ci ne devraient jamais arriver. Nous présentons nos sincères excuses et nous allons discuter en interne sur ce qui s’est passé avant de faire toute autre déclaration. »

À noter qu’outre Fabio Jakobsen, au moins trois autres coureurs ont chuté sur la ligne d’arrivée et ont dû déclarer forfait pour cause de blessures sérieuses.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.