Accéder au contenu principal

Athlétisme: la pluie retarde Lavillenie, mais ne freine pas Zango

3 mn
Publicité

Pierre-Bénite (France) (AFP)

Des conditions météo épouvantables vendredi après-midi à Pierre-Bénite (Rhône) ont empêché Renaud Lavillenie d'effectuer sa rentrée, repoussée à samedi, alors que le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a de nouveau impressionné au triple saut.

Les trombes d'eau qui se sont abattues sur la banlieue lyonnaise ont eu raison des deux concours de perche, repoussés à samedi (15h00 pour les hommes, 16h00 pour les femmes).

Renaud Lavillenie doit donc patienter un jour de plus pour effectuer sa rentrée en cette saison tronquée par la crise sanitaire (JO reportés à 2021, Euro annulé).

Blessé fin juin au pouce gauche puis opéré, l'ex-recordman du monde et champion olympique 2012 s'aligne sur l'Envol trophée notamment avec son frère Valentin Lavillenie et l'espoir Thibaut Collet.

Un peu plus tard dans la soirée, la pluie avait baissé d'intensité et laissé même poindre quelques rayons de soleil et un double arc-en-ciel lorsque le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango s'est élancé sur le triple saut.

- "Un gros entraînement" -

Avec un dernier essai à 17,11 m (vent de +0,4 m/s) malgré la fraîcheur de la nuit tombante, le médaillé de bronze mondial a justifié son statut de meilleur performeur de la saison (17,43 m) et de cador mondial de la discipline.

"Je suis venu pour un gros entraînement, en sautant sur dix foulées (un élan réduit pour lui, ndlr), a-t-il déclaré. Avec la pluie les conditions n'étaient pas top, mais aujourd'hui j'ai travaillé un geste technique qui va me servir très certainement dans les six prochains mois et pour les Jeux olympiques. Toutes les compétitions sont bonnes pour apprendre."

"Sous la pluie, il faut être très bon techniquement, a-t-il ajouté. Le déchet technique peut mener à la blessure. J'ai mis l'accent sur mes appuis pour ne pas glisser, j'étais un peu sur la retenue."

Le Burkinabé de 27 ans a remporté le concours devant le Français Jean-Marc Pontvianne (16,52 m), le tout en s'alignant au saut en longueur deux heures plus tôt.

Devant quelques dizaines de curieux qui pataugeaient les pieds dans les grandes flaques d'eau du stade de Brotillon, il avait amélioré son record personnel en 7,71 m, pour relever un défi technique que lui avait lancé son entraîneur Teddy Tamgho.

Le Français Jules Pommery (19 ans), champion d'Europe junior en titre, a remporté la longueur en améliorant son record personnel (7,93 m, +0,8 m/s). La championne du monde en salle 2014 Eloyse Lesueur-Aymonin s'est elle imposée avec un saut à 6,26 m (+0,2 m/s).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.