Accéder au contenu principal

NBA: Giannis Antetokounmpo, double MVP à la hauteur des plus grands

Giannis Antetokounmpo, l'ailier des Milwaukee Bucks, le 20 août 2020 face au Orlando Magic.
Giannis Antetokounmpo, l'ailier des Milwaukee Bucks, le 20 août 2020 face au Orlando Magic. Ashley Landis/Reuters via USA Today
6 mn

Giannis Antetokounmpo a été désigné meilleur joueur de la saison 2019-2020 de NBA. Le Grec d'origine nigériane conserve ainsi son titre, et y ajoute celui de meilleur défenseur. À 25 ans, l'ailier des Milwaukee Bucks poursuit son irrésistible ascension. Il ne lui manque plus que la bague de champion.

Publicité

Michael Jordan, Dirk Nowitzki, Wilt Chamberlain, Hakeem Olajuwon, Magic Johnson, Steve Nash... Ce sont quelques-uns des noms glorieux de la NBA, le célèbre championnat nord-américain de basket. Giannis Antetokounmpo n'a que 25 ans. Mais son nom figure déjà dans la liste des meilleurs joueurs de l'histoire de la ligue. Vendredi 18 septembre, ce dont presque personne ne doutait a été officialisé : l'ailier des Milwaukee Bucks a été désigné MVP (Most Valuable Player, meilleur joueur) de la saison 2019-2020.

► À lire aussi : NBA Paris Game: Antetokounmpo, symbole de la globalisation du basket

Intouchable devant James et Harden

Le Grec réalise donc un « back-to-back », expression du milieu du basket pour qualifier un joueur qui conserve son trophée. Giannis Antetokounmpo est le 12e homme à réussir la passe de deux, après Bill Russell, Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Moses Malone, Larry Bird, Magic Johnson, Michael Jordan, Tim Duncan, Steve Nash, LeBron James et Stephen Curry. Rien que du beau monde.

Dans cette saison 2019-2020 tronquée par la pandémie de coronavirus, l'ailier d'origine nigériane a été intouchable, dans le jeu comme dans les statistiques (29,5 points, 13,6 rebonds et 5,6 passes décisives en moyenne), par rapport à la concurrence. Les votants ayant eu pour consigne de n'évaluer les joueurs que sur la saison écoulée avant l'interruption de mars, il n'y avait plus vraiment de suspense tant Antetokounmpo a marché sur l'eau sur cette période.

Giannis Antetokounmpo, ici le 22 août 2020 face au Orlando Magic, est le MVP de la saison 2019-2020.
Giannis Antetokounmpo, ici le 22 août 2020 face au Orlando Magic, est le MVP de la saison 2019-2020. Mike Ehrmann/Reuters via USA Today

Les résultats sont sans appel : le joyau des Bucks a été placé à la première place par 85 des 101 votants (962 points), devant LeBron James (753 points) et le scoreur des Houston Rockets, James Harden (367 points). « King James », MVP à quatre reprises (2009, 2010, 2012 et 2013) et qui visait un cinquième sacre qui lui aurait permis de faire aussi bien que Bill Russell et Michael Jordan, n'a pas caché sa déception. « Ce qui me fait le plus ch..., c'est que sur 101 voix, j'ai été désigné seulement 16 fois à la première place », a pesté le métronome des Los Angeles Lakers. Mais aucune animosité de sa part envers le nouveau double MVP qui a « réalisé une superbe saison ».

Il égale le Jordan de 1988 et l'Olajuwon de 1994

Le sacre de Giannis Antetokounmpo permet de mesurer l'essor toujours plus grand du « Greek Freak » (« Phénomène grec ») en NBA. Déjà, la saison dernière, il était devenu le deuxième joueur européen à recevoir le titre de MVP après celui de l'Allemand Dirk Nowitzki en 2007. Désormais double MVP, il est le deuxième non-Américain à réaliser un « back-to-back », après celui du Canadien Steve Nash (2005 et 2006).

Encore plus fort : avant ce titre de MVP, le géant de Milwaukee (2,11m, 110 kilos) avait déjà reçu celui de meilleur défenseur de l'année. Obtenir ces deux distinctions sur une seule et même saison, ce n'était arrivé que deux fois dans l'histoire, avec Michael Jordan en 1988 et Hakeem Olajuwon en 1994.

Voir cette publication sur Instagram

That's it. That's the list.

Une publication partagée par Milwaukee Bucks (@bucks) le

« Ce sont des joueurs parmi les plus grands de tous les temps. (...) Être cité avec eux, c'est un superbe compliment, mais j'ai encore beaucoup de travail. Je dois continuer à m'améliorer », a-t-il confié dans une interview à la NBA depuis sa ville natale d'Athènes.

Son obsession, le titre NBA

L'année dernière, Giannis Antetoukonmpo avait savouré sur un temps très court son premier titre de MVP : seulement le jour où on le lui a décerné. « S'il vous plaît, après ce jour, ne m'appelez plus MVP tant que je n'aurai pas regagné ce titre dans un an », avait-il déclaré à la presse. Cette année, après ce deuxième titre, le discours change un peu mais la pression demeure : « Ne m'appelez pas MVP tant que je ne suis pas champion. »

Car c'est une différence de taille avec nombre des plus grands joueurs auxquels il est comparé : lui n'a encore aucune bague de champion. Cette année, les Bucks et Antetokounmpo, pourtant excellents en saison régulière, ont été éliminés par le Miami Heat en demi-finale de conférence Est. La saison dernière, ce sont les Toronto Raptors, futurs champions NBA, qui avaient eu raison de la franchise de Milwaukee en finale de conférence Est.

Aujourd'hui, « The Alphabet » (un autre surnom) n'a que ça en tête : « Je veux être champion. » Et il n'a pas l'intention de changer d'équipe pour atteindre son rêve. Lui se voit à long terme chez les Bucks. Resplendissant sur les parquets, récompensé en individuel, Giannis Antetokounmpo veut enfin régner collectivement sur la NBA.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.