Accéder au contenu principal

Tennis: le Covid-19 s’invite en qualifications de Roland-Garros

Le Bosnien Damir Dzumhur, ici en juin à Belgrade, a été exclu de Roland-Garros, à cause d'un contrôle positif de son entraîneur au Covid-19.
Le Bosnien Damir Dzumhur, ici en juin à Belgrade, a été exclu de Roland-Garros, à cause d'un contrôle positif de son entraîneur au Covid-19. Andrej ISAKOVIC / AFP
Texte par : Eric Mamruth
2 mn

À 6 jours du coup d’envoi du tournoi de tennis de Roland-Garros dimanche prochain, un Grand Chelem décalé cette année en raison de la pandémie de Covid-19, l’épreuve des qualifications pour intégrer le tableau final a débuté ce 21 septembre 2020 au Stade de la porte d’Auteuil. Le protocole sanitaire en vigueur pour les joueurs et leur entourage est très strict et il a déjà fait cinq victimes.

Publicité

Cinq joueurs ont été exclus du tournoi de qualification. Deux d’entre eux se sont révélé positifs au Covid-19. Pour les trois autres, c’est leur coach qui a été testé positif. Ils sont donc cas contact et la conséquence est alors implacable : c’est l’interdiction de prendre part au tournoi, sans même avoir la possibilité de repasser un deuxième test pour vérifier la fiabilité du premier.

C’est ce que déplore Petar Popovich, l’entraineur de l’un des joueurs exclus, le Bosnien Damir Dzumhur. Il conteste leur mise à l’écart car en fait son test est à la limite entre le positif et le négatif. C’est fréquent chez les personnes déjà touchées précédemment par le coronavirus. Petar Popovic l’a eu au mois de juillet. Depuis, il a passé une vingtaine de tests, tous négatifs. Sauf, donc, celui-là, qui comportait une part d’incertitude. Mais le service médical du tournoi a été inflexible. Pas de nouveau test.

Un protocole sanitaire très strict

Le protocole sanitaire est donc très strict pour les joueurs et leur entourage : deux tests à passer avant le premier match puis un autre tous les cinq jours durant le tournoi. Autre contrainte : le confinement à l’hôtel avec seulement autorisés les déplacements vers le stade et le terrain d’entrainement. Tout ceci en espérant que le virus ne passe pas entre les mailles du filet. Bref cette édition 2020, déjà très spéciale, va se dérouler avec une petite boule au ventre supplémentaire pour les participants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.