Accéder au contenu principal

Cyclisme: Julian Alaphilippe champion du monde, une première pour un Français depuis 1997

Le Français Julian Alaphilippe, champion du monde de cyclisme sur route, le 27 septembre 2020.
Le Français Julian Alaphilippe, champion du monde de cyclisme sur route, le 27 septembre 2020. Jennifer Lorenzini/Reuters
4 mn

Julian Alaphilippe est devenu champion du monde de cyclisme sur route, dimanche 27 septembre, à Imola en Italie. Le Français s'est imposé à l'issue des 258 kilomètres de course. Il est le premier Français à revêtir le maillot arc-en-ciel depuis Laurent Brochard, en 1997.

Publicité

Français le plus en vue du dernier Tour de France durant lequel il a porté le maillot jaune pendant trois jours, Julian Alaphilippe a frappé très fort, une semaine après la fin de la Grande Boucle 2020. Le puncheur du Cher est devenu champion du monde de cyclisme à Imola, en Italie, devant le Belge Wout van Aert et le Suisse Marc Hirschi. Souvent annoncé parmi les favoris mais jamais dans le bon wagon ces dernières années, le coureur de l'équipe Deceuninck-Quick Step est enfin au sommet. Le statut d'outsider était peut-être ce dont il avait besoin pour triompher.

La joie du Français Julian Alaphilippe, sacré champion du monde de cyclisme sur route à Imola, en Italie, le 27 septembre 2020.
La joie du Français Julian Alaphilippe, sacré champion du monde de cyclisme sur route à Imola, en Italie, le 27 septembre 2020. Jennifer Lorenzini/Reuters

Une attaque fatale dans les derniers kilomètres

Il n'y avait personne pour accompagner « Alaf » sur la ligne d'arrivée, à l'aérodrome Enzo et Dino Ferrari. Dans l'antre de la Scuderia, d'ordinaire logiquement dédié à la Formule 1, Julian Alaphilippe a coupé la ligne d'arrivée avec pour seuls compagnons un grand sourire sur son visage et une joie immense en lui. Après six heures et demi de course, le Français a savouré en solitaire ce sacre historique.

Bien aidé par ses coéquipiers de l'équipe de France, le futur vainqueur a pris les commandes dans les derniers kilomètres de cette course de 258 bornes. Son attaque portée dans l'ultime ascension, à 12 kilomètres de l'arrivée, a été fatale à tous ses concurrents, à commencer par Wout van Aert. Le Belge, impressionnant ces dernières semaines et présenté comme le favori à la victoire, n'a pas résisté. Il est arrivé 24 secondes après Julian Alaphilippe et a pris la seconde place au sprint, devant Marc Hirschi, Michal Kwiatkowski, Jakob Fuglsang et Primoz Roglic. Autant de noms prestigieux forcés de s'incliner ce dimanche 27 septembre.

« Le rêve de ma carrière »

Julian Alaphilippe devient ainsi le neuvième Français à remporter le maillot arc-en-ciel de champion du monde. Et il est le premier au XXIe siècle à y parvenir. Poru retrouver trace d'un succès bleu-blanc-rouge, il faut remonter à 1997 et Laurent Brochard à San Sebastian, en Espagne.

« C'était le rêve de ma carrière vous savez. J'ai été si près tellement de fois mais je n'avais même jamais été sur le podium. Je suis arrivé ici avec beaucoup d'ambitions. C'est un jour de rêve pour moi. Je veux remercier tous ceux qui me suivent et me soutiennent. Aujourd'hui l'équipe de France a été très forte », a déclaré, très ému, le champion du monde tricolore, tout heureux d'exorciser ses derniers Mondiaux frustrants, notamment cette édition 2017 où il avait été rejoint sur le fil. Julian Alaphilippe a également rendu hommage à son père, Jacques, décédé fin juin : « C'est à lui que j'ai pensé en franchissant la ligne. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.