Accéder au contenu principal

Allemagne: le prodige Youssoufa Moukoko, 15 ans, répond au racisme avec un triplé

L'attaquant Youssoufa Moukoko à l'entraînement avec le Borussia Dortmund, le 3 août 2020.
L'attaquant Youssoufa Moukoko à l'entraînement avec le Borussia Dortmund, le 3 août 2020. Martin Meissner/AP Photo
5 mn

Âgé de 15 ans, Youssoufa Moukoko dévoile un énorme potentiel sous les couleurs du Borussia Dortmund. L'attaquant, camerounais d'origine, a encore signé une superbe performance dimanche 18 octobre en marquant trois buts avec les moins de 19 ans contre Schalke 04 (3-2). Mais en Allemagne, les injures et menaces racistes dont il a fait l'objet provoquent l'indignation.

Publicité

Malgré son jeune âge, il est annoncé comme un phénomène en devenir depuis quelques années déjà. Et ce ne sont pas ses dernières performances qui vont calmer les plus enthousiastes. Youssoufa Moukoko, 15 ans et 11 mois (il fêtera son 16e anniversaire le 20 novembre), vient d'inscrire son troisième triplé en trois matches avec l'équipe des moins de 19 ans du Borussia Dortmund, en Allemagne.

Après le SV Wehen Weisbaden en coupe et Preußen Münster en championnat, l'attaquant a remis ça dimanche 18 octobre, encore en championnat, et pas dans n'importe quel match : face aux moins de 19 ans de Schalke 04, le rival local du Borussia, et à l'extérieur en plus. Son nouveau triplé a permis au BVB de gagner ce derby (3-2).

« Je suis fier d'être né avec cette couleur de peau et j'en serai toujours fier »

Tout en puissance, Youssoufa Moukouko a démontré une fois de plus ses qualités qui font de lui l'un des jeunes les plus suivis en Europe. Les images de son triplé ont vite fait le tour des réseaux sociaux. Mais sa prestation dominicale a été entâchée par une polémique bien moins brillante, provoquée par des spectateurs. L'adolescent a été pris à partie par des supporters de Schalke 04, qui l'ont menacé de lui « casser les os » et lui ont lancé des insultes à caractère raciste.

Des comportements qui ont poussé Schalke 04 à prendre position peu de temps après. Sur les réseaux sociaux, le club a logiquement mis de côté la rivalité qui l'oppose au Borussia pour défendre Youssoufa Moukouko. Schalke 04 remercie le joueur d'avoir rapporté les faits condamnables qui se sont produits et lui présente ses excuses : « Nous condamnons de telles insultes de la manière la plus forte qui soit et les rejetons expressément. Nous prendrons les mesures nécessaires. »

Sur Instagram, le joueur de Dortmund a également réagi. « Je suis fier d'être né avec cette couleur de peau et j'en serai toujours fier », a-t-il écrit dans une « story », en y ajoutant le mot-dièse (hashtag) #BlackLivesMatter.

Le prodige bientôt dans la cour des grands

En décembre 2019, un autre match de jeunes d'équipes professionnelles avait provoqué une vive polémique sur fond de racisme. Les moins de 16 ans du Hertha Berlin avait quitté le terrain et refusé de terminer leur match contre le VfB Auerbach 1906 (alors qu'ils menaient 2-0), pour dénoncer les insultes racistes proférées par certains de leurs adversaires.

La mésaventure de Youssoufa Moukoko n'a pas donné lieu à pareille réaction. Mais le jeune talent ne s'est pas laissé impressionner pour autant. D'après les témoignages, les insultes racistes à son égard ont commencé après son deuxième but. Elles ne l'ont pas empêché d'en inscrire un troisième, celui de la victoire, d'une grosse frappe décochée à 25 mètres de distance de la cage.

Né à Yaoundé en 2004, arrivé en Allemagne à l'âge de 10 ans, Youssoufa Moukoko évolue déjà avec les équipes de jeunes des sélections allemandes. Et il s'entraîne aussi avec l'effectif professionnel du Borussia Dortmund. Parce qu'il n'a pas encore 16 ans, il n'est pas autorisé à jouer avec l'équipe première en compétition officielle (d'où sa présence avec les moins de 19 ans).

Mais cela ne devrait plus tarder, car le Borussia l'a inscrit sur sa liste de joueurs qui évolueront en Ligue des champions. Après son anniversaire, le 20 novembre, Youssoufa Moukouko pourra aussi bien jouer en Bundesliga qu'en Ligue des champions. Il pourrait bien devenir le plus jeune joueur de l'histoire de la C1 cet hiver et effacer le précédent record établi en 1994 par le Nigérian Celestine Babayaro, qui avait 16 ans et 86 jours lorsqu'il joua avec le club belge d'Anderlecht.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.