Accéder au contenu principal

Tour d'Italie: Almeida, en défense, sauve son maillot rose

Le leader de la Trek Vincenzo Nibali en souffrance devant l'Autrichien Patrick Konrad lors de la 18e étape du Giro à Piancavallo, le 18 octobre 2020
Le leader de la Trek Vincenzo Nibali en souffrance devant l'Autrichien Patrick Konrad lors de la 18e étape du Giro à Piancavallo, le 18 octobre 2020 AFP
3 mn
Publicité

Piancavallo (Italie) (AFP)

Un maillot rose en défense: le Portugais Joao Almeida a sauvé de la convoitise du Néerlandais Wilco Kelderman sa position en tête du Giro, dimanche, à l'arrivée en altitude à Piancavallo de la 15e étape qui a éclairci les rangs des prétendants.

Deuxième de l'étape derrière le Britannique Tao Geoghegan Hart (Ineos), Kelderman s'est placé en position de force à une semaine de l'arrivée de la course.

Le Néerlandais s'est rapproché à 15 secondes du maillot rose qu'Almeida a défendu courageusement. Bouche grande ouverte à la recherche d'oxygène dans la montée finale, le jeune Portugais de l'équipe Deceuninck, tout seul dans les sept derniers kilomètres, a limité à 35 secondes la perte de temps sur Kelderman, aidé par son lieutenant australien Jai Hindley.

Pour le gain de l'étape, Geoghegan Hart a disposé aisément de Kelderman et de Hindley, lequel a dicté l'allure dans les derniers kilomètres. Le jeune Britannique (25 ans) a poursuivi la série de victoires, la cinquième depuis le départ, la troisième en quatre jours, pour l'équipe Ineos qui a perdu dès le troisième jour son chef de file gallois Geraint Thomas.

"Nous avons eu un Giro vraiment difficile mais cette équipe est extraordinaire. Nous montrons ce que nous sommes capable de faire, étape après étape", a relevé le vainqueur du jour qui a rendu hommage, comme ses coéquipiers avant lui, à son ancien directeur sportif Nicolas Portal, décédé en début d'année.

Pour son deuxième Giro, Geoghegan Hart est remonté à la 4e place du classement, mais à près de trois minutes d'Almeida.

- Nibali en souffrance -

"Je prends jour après jour. Aujourd'hui, les deux Sunweb (Kelderman, Hindley) cherchaient surtout à gagner du temps sur le maillot rose, je visais l'étape", a affirmé le Londonien, qui a produit une grande impression d'aisance dans l'ascension finale, longue de 14,3 kilomètres (à 7,9 % de pente).

"J'ai beaucoup souffert", a répondu en écho Almeida. "Mais je suis très fier de ce que j'ai fait. La seule idée que j'avais en tête, c'était de garder le maillot rose".

La jeune génération a distancé les "trentenaires", en souffrance sur les rampes sévères montant vers Piancavallo, une station de ski du Frioul située à l'altitude de 1290 mètres. Cette montée large et bien revêtue a sonné une quasi-condamnation pour les Italiens Vincenzo Nibali et Domenico Pozzovivo, tout comme pour le Danois Jakob Fuglsang, déjà en retard au classement.

Fuglsang puis Nibali, tous deux âgés de 35 ans, ont lâché prise avant les huit derniers kilomètres. Ils ont cédé finalement plus d'une minute et demie par rapport à Kelderman sur un terrain censé être leur point fort.

Nibali, le seul coureur encore en lice à avoir déjà gagné un grand tour, a perdu de surcroît un autre appui possible en montagne (Brambilla, contraint dimanche à l'abandon). Pour le "Requin de Messine", qui n'a plus que quatre coéquipiers avant les dernières journées de montagne, la seconde journée de repos, programmée lundi à Udine, est très bienvenue.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.