Accéder au contenu principal

Esport: la Corée du Sud retrouve son trône sur League of legends

3 mn
Publicité

Shanghai (AFP)

La Corée est de retour: grâce à la victoire de l'équipe Damwon en finale des Mondiaux, la Corée du Sud a mis fin à deux années de domination chinoise et repris ses droits sur le jeu vidéo League of legends, samedi à Shanghai.

C'était tout l'enjeu ce cette finale: la Corée du Sud allait-elle restaurer son statut de terre sainte de League of legends, ou la Chine allait-elle prolonger sa dynastie après deux titres consécutifs ?

C'est finalement la Corée qui retrouve son trône à la faveur du sacre (3-1) de Damwon sur les Chinois de Suning, l'équipe surprise de la compétition.

Malgré un come-back des "Lionceaux" dans la deuxième manche, "Nuguri", "Showmaker" et leurs coéquipiers ont parfaitement allié rigueur et agressivité pour maîtriser "Swordart" et les siens.

League of legends (Lol, pour les initiés) est un jeu vidéo extrêmement populaire qui se joue à cinq contre cinq où l'objectif est de détruire la forteresse de son adversaire, appelée le Nexus, le tout en évoluant dans un univers fantastique fait de monstres, de dragons, de tourelles et de sbires.

Historiquement, la Corée du Sud est la nation phare sur Lol. Mais depuis deux ans --une éternité à l'échelle de l'esport-- le pays s'était fait en effet fait voler la vedette par des équipes chinoises: FPX, titré l'an dernier à Paris, et Invictus Gaming en 2018.

- Résistance féroce -

Avec la victoire de Damwon, la Corée s'est désormais adjugée la Summoner's Cup, le trophée remis au vainqueur des Mondiaux, à six reprises en dix éditions. "On est très fiers d'avoir pu restaurer la gloire de la LCK", la ligue coréenne de Lol, a réagi Nuguri devant le public masqué du Pudong football stadium de Shanghai.

Inauguré pour l'occasion, le stade d'une capacité de plus de 30.000 places a finalement accueilli seulement 6.000 personnes pour cause de pandémie, alors que les organisateurs avaient enregistré quelque 3,2 millions de demandes de billets pour la finale, l'événement esport le plus attendu de l'année.

Avec leur style de jeu implacable, les champions de Corée du Sud partaient largement favoris après avoir maîtrisé la compétition jusque-là. Beaucoup d'observateurs prédisaient d'ailleurs une victoire sans appel pour Damwon, mais Suning, qui avait déjoué tous les pronostics pour se hisser en finale, a démontré une résistance féroce.

L'événement était le point d'orgue d'un tournoi débuté le 25 septembre dernier avec 22 équipes venues du monde entier. Malgré la pandémie de coronavirus qui a annulé presque tous les événements sportifs internationaux en Chine jusqu'à la fin de l'année, Riot Games, l'éditeur du jeu, avait réussi à maintenir la dixième édition de ses "Worlds".

"Les sports ont été interrompus dans le monde entier, de nombreux événements ont été annulés et des saisons entières ont été reportées", avait déclaré Nicolo Laurent, le patron français de Riot Games en amont de la finale. "Mais pendant ce temps, League of Legends a prouvé sa résilience."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.