Accéder au contenu principal

Vendée Globe: sauvetage épique pour Kévin Escoffier au large du cap de Bonne-Espérance

Le skipper français Kévin Escoffier a été secouru par Jean Le Cam, après que son bateau, PRB, s'est cassé en deux.
Le skipper français Kévin Escoffier a été secouru par Jean Le Cam, après que son bateau, PRB, s'est cassé en deux. AFP - LOIC VENANCE
Texte par : RFI Suivre
3 mn

« Je coule ». Onze heures après avoir envoyé ce message, le skipper Kevin Escoffier a été sauvé dans la nuit de lundi à mardi par un autre concurrent du Vendée Globe, Jean Le Cam, dans une mer démontée au large du cap de Bonne-Espérance.

Publicité

Kévin Escoffier, qui participe à son premier tour du monde en solitaire, avait envoyé un message d'alerte lundi à 14 h 46 heure française (13H46 TU) signifiant une voie d'eau importante avant de déclencher sa balise de détresse et de monter sur son radeau de survie, à la frontière de l'océan Indien, à 600 milles dans le Sud-ouest du cap de Bonne-Espérance.  

La direction de course a alors demandé à Jean Le Cam, quatrième au classement et plus proche concurrent, de se dérouter pour porter secours à Escoffier, qui naviguait lui en troisième position. « J'arrive sur zone, je vois Kevin sur son bateau, je me dis: ‘impeccable’. Je lui dis:’ je reviens, on va pas faire n'importe quoi’. Avec la mer qu'il y avait, pas fastoche pour manoeuvrer. Je reviens là où je l'avais quitté... Personne! Oh là là! », a témoigné Jean Le Cam.

« Revenu cinq six, fois » sur zone

Le Cam a expliqué être « revenu au moins cinq, six fois ».  « À un moment, j'étais debout sur le pont et je vois un flash, enfin c'était pas un flash, c'est la lumière qui apparaît dans une vague. Une apparition ! Je me dis: c'est pas vrai ! J'ai continué et là tu vois de plus en plus la lumière et tu te dis: c'est bon. Tu passes du désespoir au truc de dingue ! », a-t-il poursuivi.

 Le Cam raconte ensuite qu'il a « balancé l'espèce de banane » - la bouée de sauvetage- qu'Escoffier a réussi à attraper. Les deux hommes se sont tombés dans les bras. Trois autres skippers avaient été également déroutés pour renforcer les recherches après que Le Cam eut perdu de vue Escoffier.

En principe, c'est un bateau des services de secours (MRCC du Cap) qui va désormais devoir récupérer Escoffier. Les concurrents ayant porté assistance pourront ensuite reprendre leur tour du monde. Les heures consacrées au sauvetage seront décomptées de leur temps de course.

(Avec AFP)

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.