Mondial de handball: la France au deuxième tour après sa victoire face à l'Autriche

L'ailier droit français Valentin Porte lors du match de groupes du Mondial face à l'Autriche, au Caire, le 16 janvier 2021
L'ailier droit français Valentin Porte lors du match de groupes du Mondial face à l'Autriche, au Caire, le 16 janvier 2021 Anne-Christine POUJOULAT POOL/AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'équipe de France masculine de handball s'est qualifiée pour le tour principal du Mondial en Egypte en dominant l'Autriche 35-28 ce samedi 16 janvier au Caire. Il y a deux jours, la France vivait un succès très convaincant face à la Norvège (28-24).

Publicité

Arrivée sur la pointe des pieds en Égypte après son élimination au premier tour de l'Euro-2020, et deux matches de reprise décevants face à la Serbie, les Tricolores ont déjà franchi la première étape de leur mission reconquête. Les Bleus devront battre la Suisse lundi prochain pour aborder le deuxième tour avec le maximum de points, ceux acquis face aux autres équipes qualifiées étant conservés.

Face à un adversaire moins redouté que la Norvège de Sander Sagosen, et privé en Égypte de son arrière gauche Nikola Bilyk, blessé à un genou, l'équipe de Michaël Guigou a maîtrisé son sujet et fait tourner son effectif. Dans les buts, Vincent Gérard, seulement entré sur deux jets de 7 m face à la Norvège, s'est rapidement montré précieux en réalisant 11 arrêts dès la première période (17 au total). De quoi le mettre en confiance après la prestation exceptionnelle de son partenaire et concurrent Wesley Pardin (18 arrêts) deux jours plus tôt.

5 buts de Ludovic Fabregas sur ses 9 premières minutes

Si l'Autriche a tenu quelques minutes (3-3),la France a rapidement accéléré (8-5) en sortant notamment gagnants de l'infériorité numérique provoquée par l'exclusion de Dika Mem (2-1). L'écart a régulièrement augmenté en faveur des Bleus, qui gâchaient pourtant quelques munitions à l'image des arrêts de Thomas Bauer sur Michaël Guigou (12e), puis de Florian Kaiper sur Luc Abalo juste avant la pause ou encore l'échec d'Hugo Descat en fin de match.

Mais l'efficacité générale, à l'image des 5 buts de Ludovic Fabregas sur ses 9 premières minutes - six au total, meilleur buteur français -, a permis aux Bleus de faire gonfler l'écart jusqu'à huit buts d'avance (30-22). Douze joueurs ont marqué au moins 2 buts et 6 ont réalisé un sans-faute à 100%, dont le remplaçant Jean-Jacques Acquevillo, invité de dernière minute après la blessure d'Elohim Prandi. De bon augure pour la suite.

« Je suis satisfait de la rencontre, de la victoire qui nous qualifie pour le tour principal. C'était une rencontre bien maîtrisée de notre part, on a pu permettre à l'ensemble du groupe de jouer. Tous les acteurs de cette équipe sont entrés sur le terrain, ont été performants, ont contribué à la performance collective et c'est très important dans la perspective de ce long championnat du monde », a commenté Guillaume Gille, le sélectionneur de l'équipe de France.

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail