Sports: ces Françaises à suivre en 2021

La Française Jessy Trémoulière, désignée meilleure joueuse de rugby à XV en 2018.
La Française Jessy Trémoulière, désignée meilleure joueuse de rugby à XV en 2018. Paul ELLIS / AFP
4 mn

À l’occasion de l’opération « Sport Féminin Toujours » en France, rfi.fr vous propose une sélection de sportives françaises dont il faudra suivre plus particulièrement les performances en 2021, Jeux de Tokyo ou pas.

Publicité

Clara Burel (Tennis)

Championne du monde juniors en 2018, la Rennaise, âgée de 19 ans, est une des grandes espoirs du tennis français. Celle qui a atteint la finale des derniers Jeux olympiques de la jeunesse espère désormais percer chez les séniores, si possible dès 2021. Première étape : l’Open d’Australie (8-21 février) dont elle a franchi les qualifications.

L’équipe de France de Basket 3x3

Les Bleues restent sur deux médailles d’or (2018 & 2019) en Coupe d’Europe et deux en bronze en Coupe du monde (2018 & 2019). En septembre, elles défendront leur titre européen à La Défense, près de Paris. Les Laetitia Guapo, Marie-Eve Paget et Migna Touré espèrent en outre pouvoir se qualifier en mai pour les Jeux de Tokyo et y participer.

Manon Fiorot (MMA)

La Française de 30 ans vient de réussir des débuts fracassants à l’Ultimate Fighting Championships (UFC), la plus prestigieuse ligue d’arts martiaux mixtes (MMA) au monde, avec une victoire par KO technique dès le 2e round. Aucun doute, l’UFC va vouloir très vite la faire combattre plusieurs fois, en 2021.

Maïva Hamadouche (Boxe)

Après avoir inlassablement défendu sa ceinture de championne du monde IBF des super-plumes depuis 2016, Maïva Hamadouche va enfin pouvoir tenter d’en décrocher une deuxième auprès d’une des trois autres grandes fédérations de boxe professionnelle (WBA, WBC, WBO). Elle négocie actuellement son prochain combat et compte bien devenir la deuxième Française seulement, après Anne-Sophie Mathis, à réussir une telle unification.

Mélissa Mayeux (Baseball)

Pour la première fois de son histoire, l’équipe de France féminine de baseball disputera la Coupe du monde (1 au 9 mars 2021 au Mexique), après avoir déjà remporté le tout premier Championnat d’Europe des nations en 2019. Phénomène de précocité, la Française Mélissa Mayeux, âgée de 22 ans, pourrait bien être l’une des joueuses à suivre durant ce Mondial 2021. Son équipe tentera ensuite de défendre le titre de championne d’Europe, en juillet prochain à Montpellier.

Jessy Trémoulière (Rugby)

Fin décembre, Jessy Trémoulière a été élue meilleure joueuse de XV de la décennie. Un exploit lorsqu’on sait que l’équipe de France a fini troisième des Mondiaux 2014 et que l’arrière a dû déclarer forfait pour une édition 2017 où les Bleues ont également décroché le bronze. Celle qui a par ailleurs remporté les Tournois des Six Nations 2014 et 2018 a un objectif majeur en 2021 : que le XV français féminin dispute la première finale de Coupe du monde de son histoire, à l’occasion du Mondial 2021 (18 septembre-16 octobre, en Nouvelle-Zélande).

Magda Wiet-Hénin (Taekwondo)

Championne d’Europe 2020 chez les moins de 67 kg en décembre, la Française peut attaquer 2021 pleine d’ambition, Jeux de Tokyo ou pas. Bien sûr, il y aura le Tournoi européen de qualification olympique en mai puis les JO si elle y décroche sa place. Mais il y aura également les Mondiaux 2021 en octobre. Des Championnats du monde où aucune Française n’a été sacrée depuis 2011.


Des sportives focalisées sur les Jeux de Tokyo

Il faudra bien évidemment suivre également des athlètes réputées comme Clarisse Agbegnenou (Judo), Pauline Ferrand-Prévot (Cyclismes), Marie-Amélie Le Fur (Athlétisme), Mélina Robert-Michon (Athlétisme)… Autant de championnes qui jouent toutefois une grande partie de leur saison sur les Jeux olympiques ou paralympiques de Tokyo, deux événements dont la tenue reste plus que jamais menacée par la pandémie de Covid-19.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail