Ligue 1: l'OM accroche l'OL pendant son nouveau changement d’ère

Le Lyonnais Marcelo face au Marseillias Arkadiusz Milik, le 28 février 2021.
Le Lyonnais Marcelo face au Marseillias Arkadiusz Milik, le 28 février 2021. AP - Daniel Cole

L'Olympique de Marseille a fait un match nul avec l'Olympique lyonnais (1-1), dimanche 28 février, dans le choc de la 27e journée de Ligue 1. Un partage des points qui intervient en pleine période de transition au sommet du club phocéen, avec l’arrivée d’un nouveau président, Pablo Longoria, et d’un nouvel entraîneur, Jorge Sampaoli.

Publicité

Un match nul pour clore 48 heures un peu folles. Au Stade Vélodrome, l’Olympique de Marseille et l’Olympique lyonnais sont restés dos à dos après leur rencontre de championnat. Les Gones, lancés dans la course au titre, ont dû se contenter d’un seul point (1-1). Pour les Ciel et Blanc, c’est un troisième match nul sur leurs quatre dernières sorties, et un premier point pour Pablo Longoria dans la peau de président.

Milik répond à Toko-Ekambi

Les Lyonnais ont frappé les premiers dans l’antre des Marseillais. Dominateurs en début de match, les visiteurs ont ouvert le score grâce au Camerounais Karl Toko-Ekambi, démarqué et létal sur cette frappe enroulée sans contrôle (21e). Malmenés, les Phocéens ont égalisé avant la pause sur un penalty accordé après l’intervention de l’assistance vidéo : l’arbitre a estimé que Lucas Paqueta a commis une faute de main dans la surface. Malgré les protestations du clan lyonnais, M. Benoît Millot a maintenu sa décision. Et Arkadiusz Milik, le jour de ses 28 ans, a égalisé face à Anthony Lopes (44e).

En seconde période, la tension est montée d’un cran entre ces deux clubs qui ne s’apprécient guère. Déjà averti pour sa main qui a amené au penalty de l’égalisation, Lucas Paqueta a été exclu pour un deuxième carton jaune, après une semelle sur Dimitri Payet (71e). Bien que réduit à dix, l’OL a essayé d’aller chercher un deuxième but qui lui aurait permis de s’imposer et de s’emparer de la tête du championnat. L’OM a aussi tenté de faire la différence pour revenir à hauteur du Top 5. Mais les filets n’ont pas tremblé à nouveau.

Moment de tension entre le Marseillais Alvaro Gonzalez et le Lyonnais Memphis Depay, le 28 février 2021.
Moment de tension entre le Marseillais Alvaro Gonzalez et le Lyonnais Memphis Depay, le 28 février 2021. AP - Daniel Cole

Eyraud enfin parti, Longoria en piste

L’Olympique de Marseille avance à peine, avec cette 7e place en championnat (39 points), à deux longueurs de Metz, l’actuel 5e, mais à 16 points de Monaco, 4e. L’essentiel était peut-être ailleurs, en fait, pour le club phocéen. Car même si l’ « Olympico » est devenu avec les années un match à ne pas rater, l’actualité marseillaise est encore plus chaude ces jours-ci. Vendredi 26 février, la grosse info est tombée : Frank McCourt, le propriétaire américain, a annoncé le départ du président Jacques-Henri Eyraud, remplacé par Pablo Longoria donc, et l’arrivée prochaine de Jorge Sampaoli au poste d’entraîneur, après le départ d’André Villas-Boas.

Décrié, voire même honni par une partie des supporters, Eyraud est donc parti. Sa position n’était plus vraiment tenable, tant le ressentiment à son égard était fort. Les violences du 30 janvier à la Commanderie en ont témoigné. « JHE » n’était pas dans les tribunes du Vélodrome pour cet OM-OL. L’Espagnol Pablo Longoria, promu de directeur sportif à président du directoire à seulement 34 ans, est désormais en première ligne. Et il sait toute l’attente des fans marseillais, échaudés par une saison 2020-2021 bien décevante.

Pablo Longoria (à droite), le nouveau président de l'OM, pour son premier match en tant que tel face à l'OL, le 28 février 2021 au Vélodrome.
Pablo Longoria (à droite), le nouveau président de l'OM, pour son premier match en tant que tel face à l'OL, le 28 février 2021 au Vélodrome. AP - Daniel Cole

Sampaoli, une nouvelle méthode à l'essai

L’autre homme providentiel annoncé par Frank McCourt, Jorge Sampaoli, était lui absent. L’Argentin doit arriver dans la cité phocéenne mardi 2 mars, annonce RMC Sport. La veille, le président McCourt sera à Marseille pour rencontrer les supporters et les élus locaux, afin de « discuter de ses projets à long terme pour le club », comme il l’avait annoncé. Une autre manière de rappeler aussi que l’OM n’est pas à vendre, en dépit des diverses rumeurs.

Sampaoli, lui, va donc reprendre le flambeau après le départ fracassant d’André Villas-Boas, las des incompréhensions avec la direction. Nasser Larguet, qui assure l’intérim depuis la mise à pied d’ « AVB » début février, va pouvoir lui confier les clés du vaisseau olympien. À Marseille, personne ne s’attend à des miracles d’entrée de la part du nouvel entraîneur, réputé sanguin. Il s’agit surtout de terminer au mieux cet exercice 2020-2021 pénible et de préparer au mieux le prochain mercato et la prochaine saison.

Avant lui, Rudi Garcia et André Villas-Boas ont connu des réussites – finale de la Ligue Europa 2018 pour le premier, qualification pour la Ligue des champions pour le second – et des déconvenues, pour des fins d’aventures en queue de poisson in fine. Le nouveau ticket « hispanique » Longoria-Sampaoli permettra-t-il à l’OM de revenir durablement au premier plan ? La nouvelle aventure commence maintenant.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail