Ligue des champions: Zinédine Zidane, plus que jamais dans le coup?

Zinedine Zidane, entraîneur du Real Madrid.
Zinedine Zidane, entraîneur du Real Madrid. GABRIEL BOUYS AFP/File

De retour en demi-finales de Ligue des champions après avoir écarté Liverpool, Zidane et son Real Madrid ont surmonté blessures et embûches pour renouer le fil d'une longue histoire d'amour. Mardi 27 avril, les Madrilènes affrontent le Chelsea de Thomas Tuchel dans le dernier carré.

Publicité

« Zizou a été le meilleur joueur avec qui je me suis entraîné et avec qui j'ai joué. Et le voilà qui devient coach et qui remporte trois Ligues des Champions de rang. Alors aujourd'hui, je me demande : qui est le meilleur ? Le Zidane joueur ou le Zidane entraîneur ? Je suis incapable de répondre », a avoué le génie brésilien Ronaldo.

Zinédine Zidane peut-il à nouveau conquérir l'Europe ?

En 2018, Après une brillante première expérience d'entraîneur du Real, Zinédine Zidane partait à la surprise générale, 5 jours après avoir remporté une troisième Ligue des champions (C1) consécutive. Le 11 mars 2019, Zizou revenait. Pour la saison 2019/2020 Zidane recevait un prix prestigieux, celui de meilleur entraîneur de la Liga version, le trophée Miguel Munoz qu'il n'avait encore jamais remporté. En 2017, le technicien avait été désigné meilleur entraîneur de l'année par la Fifa, devenant ainsi le premier Ballon d'Or (1998) à obtenir ce titre.

En ce printemps 2021, Zinédine Zidane peut-il à nouveau conquérir l'Europe ? La saison dernière, les Madrilènes avaient été sortis par Manchester City en huitièmes de finale. Cela fait quatre qualifications pour le dernier carré de la C1 en cinq participations pour Zidane, qui a aussi remporté 14 de ses 15 doubles confrontations à élimination directe en C1. Et c'est la neuvième demi-finale sur les onze dernières saisons pour le Real, qui a remporté le titre suprême avec Zidane comme entraîneur adjoint en 2014 avec Carlo Ancelotti puis trois fois d'affilée comme technicien principal (2016, 2017, 2018).

« Je ne suis pas le meilleur, c'est sûr, mais j'aime ce que je fais »

« ZZ » connaît la route à suivre qui mène vers la gloire. Et ce, malgré une préparation estivale tronquée par la pandémie de coronavirus, des blessures en cascade qui ont beaucoup touché ses cadres (Hazard, Ramos, Varane, Benzema...) et un parcours en dents de scie en championnat et en C1. Mais la « Maison blanche » de Zidane tient toujours debout. Pourtant, la phase de groupes ne fut pas un long fleuve tranquille pour le champion du monde 1998 qui avait essuyé un revers face au Shakhtar Donetsk (deux défaites) et des critiques virulentes de la part de la presse espagnole. Le journal sportif Mundo Deportivo, pour sa part, avait titré : « De mal en pis ». Battue au match aller à domicile (3-2), la troupe de Zinedine Zidane avait été incapable de faire la différence à Kiev (2-0).

Après avoir battu Barcelone dans le clasico puis qualifié le Real Madrid pour les demi-finales de Ligue des champions, Zinédine Zidane a estimé ne pas être un entraîneur « si désastreux ». « Je ne suis pas le meilleur, c'est sûr, mais j'aime ce que je fais », a lancé le technicien français. À la lutte pour conserver le titre en Liga, l’équipe est prête à recevoir le Chelsea de Thomas Tuchel en demi-finale aller de la C1 le mardi 27 avril (retour le 5 mai).

Enfin une victoire face à Tuchel ?

Pour s’offrir le dernier carré, Zidane a réussi entre autre à remettre sur pieds une défense diminuée par les absences du capitaine Sergio Ramos (mollet gauche et Covid-19), de Raphaël Varane (Covid-19) et de Dani Carvajal (cuisse droite), que l'on pourrait revoir tous les trois contre Chelsea. Sans eux, les habituelles doublures Nacho et Eder Militao ont assuré l'étanchéité défensive contre Liverpool. Et Zidane a aussi pris son temps avec le jeune talent brésilien Vinicius, 20 ans, souvent critiqué par les médias espagnols. Et son cadre Karim Benzema marche sur l’eau. « Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui sont capables de maîtriser le ballon comme il le fait, de faire jouer les autres et surtout ne pas perdre le ballon », a confié Zidane sur RMC après la qualification face à l’Atalanta Bergame en huitièmes de finale.

Chelsea qui a aussi connu des hauts et des bas cette saison et qui a retrouvé de la stabilité avec Thomas Tuchel, après son éviction du Paris Saint-Germain fin 2020, sera un test majeur pour Zidane. Car en quatre confrontations, l’ancien joueur de la Juventus devenu roi du banc n’a encore jamais battu une équipe de Tuchel !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail