Rencontre

Cyclisme: Jules Jalabert, le fils d’une légende sur le Tour du Cameroun

Jules Jalabert, fils de l'ex-star du cyclisme Laurent Jalabert, sur les routes du Tour du Cameroun 2021.
Jules Jalabert, fils de l'ex-star du cyclisme Laurent Jalabert, sur les routes du Tour du Cameroun 2021. © RFI / Joël Wadem

Sur les routes du Tour du Cameroun cycliste, un nom attire l’attention : Jalabert. Jules Jalabert, fils de Laurent Jalabert, ancien grand champion français vainqueur entre autres du Tour d'Espagne et du Championnat du monde. Ce jeune coureur de 19 ans cherche encore sa voie. Rencontre.

Publicité

En cyclisme, Jules Jalabert, le fils du célèbre coureur français Laurent Jalabert, numéro un mondial de sa discipline de 1995 à 1997 puis en 1999, est sur le Tour du Cameroun dans l’équipe Team Ufusport.

C’est au départ de la 4ème étape, entre Loum et Limbé, que nous faisons sa connaissance. Etudiant de 19 ans en marketing du sport, tout en riant, il nous déroule son parcours de cycliste. « Ça fait un an que je fais du vélo. Pour l’instant, je le fais pour m’amuser. J’ai fait quelques courses en troisième catégorie, l’été dernier, pour découvrir ce que c’était de rouler dans le peloton. Ensuite, j’ai fait des cyclo-sportives. Et cette année, j’ai pris une licence en deuxième catégorie. »

« Je ne suis encore qu’un amateur »

Pour la course du jour, Jules, qui est 25e au général, ambitionne d’améliorer son classement. Mais rien ne se passera comme prévu. « À dix kilomètres de l’arrivée, j’ai pris un sacré trou. J’ai explosé mon pneu arrière et cassé le dérailleur. J’ai dû rentrer avec la voiture balai et ils m’ont annoncé ‘abandon’. Mais, heureusement, après l’arrivée, j’ai été reclassé. Donc, plus de peur que de mal. »

Même s’il est finalement classé 44e (sur 56 coureurs) au classement général, Jules estime qu’à force de travail, il égalera un jour les 138 titres remportés par son père, au cours de sa riche carrière. « Mon père était vraiment au top niveau, plusieurs fois numéro un mondial. Moi, je ne suis encore qu’un amateur. Il va falloir continuer les entraînements et arriver à lire les courses, gagner du temps, et on verra bien. Mais, oui, pourquoi pas ? »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail