Euro 2021 : Portugal, le changement, ce n’est pas maintenant

Cristiano Ronaldo capitaine et leader de la sélection portugaise.
Cristiano Ronaldo capitaine et leader de la sélection portugaise. REUTERS - SERGIO PEREZ

Cinq ans, après son titre en France, le Portugal n’a pas beaucoup changé. Il défendra son titre avec un Cristiano Ronaldo, certes vieillissant, mais toujours efficace, des jeunes loups aux dents longues et un sélectionneur qui a toujours le réalisme comme credo. Cela suffira-t-il pour sortir déjà de la poule D de la France, de l’Allemagne et de la Hongrie ?

Publicité

Les années passent et le Portugal a peu évolué. Comme beaucoup avant lui, le sélectionneur Fernando Santos a fait sienne la "théorie" « On ne change pas une équipe qui gagne ». Surtout si celle-ci a remporté le premier grand titre international du Portugal. La Seleção revient donc à l’Euro avec ses principaux soldats qui ont gagné l’Euro 2016. Sept des 11 titulaires de la finale face aux Bleus (1-0) sont en effet dans la liste des 26 de Santos. Et l’incontournable Cristiano Ronaldo sera encore là, à 36 ans, pour guider la Seleção pour sa neuvième phase finale de l’Euro.

Le quintuple Ballon d’Or, malgré une année blanche en termes de titre avec la Juventus Turin, n’a pas perdu son efficacité offensive avec 29 buts cette saison. Ronaldo, qui va disputer son cinquième championnat d’Europe reste plus que jamais le leader et l’âme de la sélection portugaise avec ses 174 capes et ses 103 buts.

Même recette, même résultat ?

Dans sa quête, le capitaine des rouge et vert sera bien entouré par des lieutenants dont l’un pourra revendiquer la succession dans le futur. Bernardo Silva, Diogo Jota, Joao Félix et André Silva incarnent en effet la relève offensive du Portugal et chercheront à s'affirmer face au monstre sacré Cristiano Ronaldo, toujours décisif, mais pas loin de la retraite.

Cette belle brochette de talents sera encore à la sauce Fernando Santos, le sélectionneur qui restera dans l'histoire pour avoir offert au Portugal son premier grand titre international. Le technicien, en poste depuis octobre 2014, a été prolongé jusqu'à l'Euro 2024, malgré un Mondial 2018 peu convaincant (élimination en huitièmes de finale par l'Uruguay).

Pragmatique et réaliste dans son jeu, l’ancien coach de Porto ne vas se refaire à 66 ans. « Bien jouer n'est pas la même chose que faire du beau jeu », aime-t-il répéter. Le Portugal va donc appliquer la même recette qui lui a permis de remporter l’Euro en 2016 et la Ligue des nations en 2019 : une défense de fer, un milieu travailleur et une attaque sous l’inspiration de Cristiano Ronaldo.

► Euro 2020 : calendrier et résultats 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail