Reportage

Natation: Marc Dansou, à Tokyo 2021 pour le plaisir et le Bénin

Le Béninois Marc Dansou, aux Jeux olympiques de Tokyo 2021.
Le Béninois Marc Dansou, aux Jeux olympiques de Tokyo 2021. © Courtesy of Honoré Gounadon

Marc Dansou a été éliminé en séries du 50m nage libre, ce 30 juillet 2021 à Tokyo, aux Jeux olympiques, avec un chrono de 24 secondes 99. Il affichait toutefois son plaisir de nager aux JO, 18 ans après ses débuts avec le Bénin.

Publicité

De notre envoyé spécial à Tokyo,

« Je suis fatigué mais ça fait du bien de nager ! » Large sourire, Marc Dansou savoure une série du 50 mètres nage libre que le Béninois attendait avec impatience. « Je suis un peu déçu de ma course, parce que ma rentrée dans l’eau n’était pas très bonne. Après, je reviens sur les autres, décrypte-t-il. Mais je voulais nager en moins de 25 secondes et c’est fait. J’aurais pu faire un petit peu mieux, mais je reste satisfait ».

Pour le nageur de 37 ans, être à Tokyo reste une joie, malgré l’absence de spectateurs, et même si l’aventure s’arrête dès la première course. Car ces Jeux olympiques, le natif de Paris les a attendus. « Ça fait très longtemps que je nage, rembobine celui qui vit en France. J’ai commencé avec le Bénin en 2003. Ça remonte ! J’ai pu voir les progrès et les améliorations de la natation africaine ».

Une longue parenthèse

Marc Dansou défend en effet les couleurs béninoises depuis deux décennies. Si son homonyme Aloïs Dansou a pris part aux Jeux olympiques 2004 et 2008, la route jusqu’aux JO a été plus longue et plus tortueuse pour le Parisien. « Mon histoire avec ma Fédération (FBNA) est un peu difficile, lâche-t-il. J’ai disputé les Championnats du monde 2003, 2005 et 2007. J’aurais alors dû partir aux Jeux, mais ça ne s’est pas fait… Je suis ensuite rentré dans la vie active, dans la finance, avec des horaires un peu compliqués. J’ai voulu revenir à la compétition, en 2018. Mais ma Fédération m’a mis des bâtons dans les roues ». Il souffle : « Je me suis davantage battu en-dehors des bassins que dans l’eau pour acquérir ma place ici. Pourtant, j’ai toujours la motivation et l’envie de nager. »

Soutenu notamment par le Comité olympique du Bénin, ses entraîneurs et ses proches, Marc Dansou n'a pas lâché et a obtenu gain de cause. Et il a ainsi pu partager le même bassin que des stars de la discipline comme le Français Florent Manaudou ou l’Américain Caeleb Dressel. « Je prends cette expérience avec beaucoup de sourire, parce que j’ai pris du plaisir, ici, en voyant de très bons nageurs. L’organisation de ces JO est très bonne. C’est dommage qu’il n’y ait pas de public. Mais je suis quand même content », conclut-il.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail