Pass sanitaire en France: « inquiétude » sur son application dans le monde du sport

La présidente du comité national olympique et sportif français (CNOSF), Brigitte Henriques, a fait part ce jeudi 30 juillet de son « inquiétude » au sujet de la mise en place du pass sanitaire dans le sport craignant que son application n'entrave la relance du sport à la rentrée. « Nos fédérations tremblent très fort de savoir si à cause de ces modalités on ne va pas de nouveau être en difficulté sur la relance dans les clubs », a-t-elle indiqué. Les clubs de sports amateurs à l'arrêt pendant les confinements successifs ont pâti de la crise du coronavirus depuis un an et demi. Le gouvernement met en place un « Pass sport », 50 euros par enfant, destiné aux familles qui perçoivent l'allocation de rentrée scolaire ou pour les enfants souffrant de handicap. Brigitte Henriques préconise de « différencier tout ce qui est lié au plein air et les clubs et les salles » pour l'application du pass sanitaire. « Quelqu'un qui n'a pas de licence va pouvoir aller surfer, quelqu'un qui est pratiquant, on va l'obliger à avoir ce pass sanitaire », a-t-elle illustré.

Publicité

 

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail