Reportage

Tokyo 2021: la Comorienne Amed Elna, apprentie sprinteuse aux Jeux

La Comorienne Amed Elna (derrière l'Equato-Guinéenne Alba Mbo Nchama) aux Jeux olympiques de Tokyo 2021.
La Comorienne Amed Elna (derrière l'Equato-Guinéenne Alba Mbo Nchama) aux Jeux olympiques de Tokyo 2021. REUTERS - LUCY NICHOLSON

Amed Elna a fini dernière de sa course en tour préliminaire du 100 mètres féminin, aux Jeux olympiques de Tokyo 2021, ce 30 juillet. La jeune sprinteuse a été rattrapée par le stress et réclame de l’indulgence aux Comoriens par rapport à ce qu’elle a montré durant ces JO.

Publicité

De notre envoyé spécial à Tokyo,

Sa voix tremble, comme ses jambes. Amed Elna, 21 ans, a couru aussi vite qu’elle a pu, en tour préliminaire du 100 mètres des Jeux olympiques de Tokyo 2021. Mais la Comorienne a été rattrapée par sa jeunesse et son manque d’expérience. « Il y avait du stress, explique-t-elle, le visage encore tendu par l’effort. J’avais peur et je n’arrivais pas à l’extérioriser ».

Dernière de sa course, Amed Elna est surtout déçue par son chrono. « Même le temps que j’arrive à faire aux Comores, je n’ai pas réussi à le réaliser, ici, déplore-t-elle. Normalement, je cours en 13 secondes, et là, c’était en 14 secondes 30. Franchement, je suis déçue. »

« J’espère que les Comoriens vont me comprendre »

Exigeante envers elle-même, celle qui a débuté l’athlétisme en 2016 seulement, espère que les Comoriens seront en revanche indulgents. « Je ne vais pas apporter grand-chose à mon pays, regrette celle qui espérait améliorer son chrono. Mais j’espère que les gens vont me comprendre aux Comores, qu’il s’agissait de ma première fois aux JO et que j’ai manqué d’expérience. Je vais m’entraîner pour m’améliorer et réussir quelque chose de bien dans les années à venir. »

Pour sa première compétition internationale, Amed Elna rêvait d’autre chose mais tente de relativiser. « C’était bien malgré tout. Je suis fière d’avoir participé à ces Jeux olympiques. Espérons que la prochaine fois, je ferai quelque chose de mieux », conclut-elle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail