La Rugby Africa Cup 2022, tremplin vers le Mondial 2023, se jouera en France

Lors de la CAN 2019 de rugby à XV.
Lors de la CAN 2019 de rugby à XV. AFP - SEYLLOU

La Rugby Africa Cup 2022, qui réunira en juillet les huit meilleures nations du continent en rugby à XV, aura lieu en France, a confirmé à RFI Claude Atcher, le Directeur Général d’une Coupe du monde 2023 prévue dans l’hexagone. Le vainqueur de la prochaine « CAN » sera qualifié pour le Mondial, tandis que le finaliste disputera un tournoi de repêchages en novembre 2022.

Publicité

Ce n’était plus un secret car Claude Atcher l’avait déjà évoqué lors d’un rendez-vous avec les médias : la France accueillera la Rugby Africa Cup 2022. Une « CAN » qui servira de qualifications africaines pour une Coupe du monde 2023 également prévue dans l’hexagone. « On va lancer un appel à manifestation d’intérêt, explique à RFI le Directeur Général de la Coupe du monde 2023 Claude Atcher, au sujet de la/les future(s) ville(s) hôte(s). Mais le choix ne sera arrêté qu’à la fin du mois d’octobre. On va surtout mesure l’intérêt de la ville et son appétence à mettre en place une grosse promotion autour de cet événement. Parce que l’un des principaux objectifs de ce tournoi en France est de donner un éclairage et des informations sur l’évolution et le niveau du rugby africain ».

Cette délocalisation fait suite à un choix de la confédération africaine (Rugby Afrique), comme l’explique à RFI son président Khaled Babbou. « Nous avions lancé un appel d’offres pour ce tournoi qualificatif, comme nous le faisons à chaque fois, indique le Tunisien. Et nous avons eu l’agréable surprise de voir que France 2023, dans l’esprit de promotion de sa Coupe du monde, a jugé qu’il était peut-être intéressant de participer à cet appel d’offres ».

« On a une longue histoire avec des matches organisés en France »

Le patron de Rugby Afrique rappelle que ce n’est pas la première fois que des rencontres ou compétitions africaines sont accueillies sur le sol français. « On a une longue histoire avec des matches organisés en France, pour une raison évidente : pouvoir montrer les progrès du rugby africain », résume Khaled Babbou qui cite également des raisons commerciales.

Claude Atcher ajoute : « Je pense qu’on va être surpris l’année prochaine de voir le niveau de certaines équipes, même si ce n’est pas encore tout à fait homogène. Sur les huit sélections qui seront présentes, on en a au moins quatre ou cinq qui sont du niveau de la Pro D2 [la deuxième division française, Ndlr]. »

Le vainqueur au Mondial, le finaliste en repêchages

Pour rappel, les quarts de finale de cette compétition seront Namibie-Burkina Faso, Zimbabwe-Côte d’Ivoire, Sénégal-Algérie et Ouganda-Kenya. S’enchaîneront demi-finales, matches de classements et finale.

Le futur champion d’Afrique empochera son billet pour le groupe A du Mondial 2023, où il affrontera successivement l’Italie, la Nouvelle-Zélande, la France et un pays des Amériques. Quant au finaliste de la Rugby Africa Cup 2022, il disputera un tournoi de repêchages international en novembre 2022.

Propos recueillis par Christophe Diremszian et Cédric De Oliveira,

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI