Venezuela

Venezuela: une ministre appelle à la fermeture des comptes Facebook

A proximité de l'aéroport de Caracas au Venezuela, pays d'exil pour Edward Snowden ?
A proximité de l'aéroport de Caracas au Venezuela, pays d'exil pour Edward Snowden ? Reuters/Jorge Silva

Au Venezuela, la ministre des Affaires pénitentiaires, Iris Varela, a appelé mercredi ses compatriotes à fermer leurs comptes Facebook. Elle redoute que les abonnés du réseau social servent d’informateurs à la CIA à leur corps défendant. Le Venezuela a offert l’asile politique à Edward Snowden, l’informaticien à l’origine des révélations sur les programmes de surveillance des agences de renseignement américaines Prism.

Publicité

« Camarades: fermez vos comptes Facebook, vous travaillez gratuitement comme informateurs pour la CIA. Tirez les leçons de l’affaire Snowden! », a écrit sur son compte Twitter la ministre des Affaires pénitentiaires, Iris Varela. La ministre a également appelé les victimes de « l’espionnage 'gringo' » -il s'agit du doux nom utilisé pour le programme de surveillance américain Prism- à porter plainte et exiger une « indemnisation juste » du préjudice pour faire « plier l’économie » des Etats-Unis.

L’affaire Snowden continue de secouer l’Amérique latine. Ainsi, sur la base de documents provenant de l’ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden, le quotidien brésilien O Globo a affirmé que le Brésil, la Colombie, le Mexique et le Venezuela avaient été l’objet d’activités d’espionnage de la part de l’Agence nationale de sécurité (NSA) américaine. Le gouvernement mexicain a quant à lui exigé des Etats-Unis une « information complète » sur les cas supposés d’espionnage de pays latino-américains révélés par le quotidien, a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère mexicain des Affaires étrangères.

Snowden reste bloqué dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou

 « Le gouvernement mexicain veillera à la remise et à l’évaluation de l’information demandée », a indiqué ce porte-parole. Pour le ministère des Affaires étrangères, « les relations entre pays doivent être conduites dans le respect strict du cadre légal » et le Mexique « condamne énergiquement toute déviation de cette pratique ». Selon O Globo, d’autre pays latino-américains comme l’Argentine, l’Equateur, le Panama, le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Chili, le Pérou et le Salvador ont également été espionnés, mais « dans une moindre mesure ».

Dernièrement, la Bolivie, le Venezuela et le Nicaragua ont annoncé qu’ils étaient disposés à accorder l’asile à Edward Snowden qui a fait plus de vingt demandes et essuyé de nombreux refus. Edward Snowden n’a d’ailleurs pas « encore officiellement accepté » l’offre d’asile politique du président du Venezuela, selon WikiLeaks, qui a ainsi contredit les propos tenus auparavant par un parlementaire russe, ajoutant à la confusion sur le sort de cet ex-consultant du renseignement américain. Snowden est actuellement bloqué depuis deux semaines dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou-Cheremetyevo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail