Accéder au contenu principal
Corée du Nord

Pyongyang dévoile un smartphone «made in Corée du Nord»

Le smartphone "made in Corée du Nord" ressemble en tout point à un smartphone ordinaire
Le smartphone "made in Corée du Nord" ressemble en tout point à un smartphone ordinaire REUTERS/KCNA
Texte par : Mylène Renoult
3 mn

La Corée du Nord a dévoilé, ce mardi 13 août, un smartphone présenté comme étant conçu par ses soins. Dans un pays où 95% de la population ne possède ni portable, ni intranet, la révélation de l'existence de ce téléphone multifonctions s'apparente plus à une volonté du régime nord-coréen de donner une image de modernité. 

Publicité

Le smarthpone « made in Corée du Nord » est d'apparence commune: un boitier rectangulaire noir et un écran tactile, le tout s'appuyant sur le système d'exploitation Androïd de Google. Baptisé « Arirang », du nom d'une chanson populaire coréenne, son existence a été dévoilée, ce mardi matin, par l'agence officielle nord-coréenne Korean Central News Agency (KCNA) suite à la visite de l'usine « the May 11th Factory » par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, ce week-end à Pyongyang. 

Avec l'annonce du lancement de ce smartphone, la Corée du Nord tente, une nouvelle fois, de renvoyer l'image d'une puissance à la pointe de la technologie, capable de se parer des attributs de la modernité. En septembre 2012, le régime nord-coréen avait annoncé le lancement d'« Achim », une tablette PC officiellement développée avec les propres technologies du pays et dont le système d'exploitation aurait été créé exclusivement par Pyongyang.

Un téléphone « maison » conçu en Chine

Au cours de sa visite, Kim Jong-Un a loué l'ingéniosité et l'enthousiasme patriotique avec lesquels les employés de l'usine construisent une base solide pour la production de masse de téléphones portables, selon l'agence KCNA. En saluant la technologie nord-coréenne comme une fierté nationale, le dirigeant souhaite ainsi donner à sa population, ainsi qu'à la communauté internationale, l'image d'un pays ouvert à la modernité et d'une puissance indépendante en matière de technologie.

Kim Jong-Un observe le nouveau smartphone « made in Coree du Nord » dans l'usine de Pyongyang
Kim Jong-Un observe le nouveau smartphone « made in Coree du Nord » dans l'usine de Pyongyang © Reuters

Mais les images de la visite font dire aux experts que le téléphone, à l'instar de la tablette « Achim » , serait en réalité fabriqué en Chine voisine, alliée de longue date du régime nord-coréen. Diffusées par l'agence KCNA, elles ne montrent ni chaînes de production, ni chaînes de montages. Seulement des ouvriers attelés à l'inspection et à l'empaquetage du smartphone.

Nouvel outil de surveillance ? 

Reste que l'arrivée de ce smartphone « made in Corée du Nord » contraste avec la réalité du pays, comptant parmi les plus isolés et coupés du monde, où 95% de la population ne possède ni portables, ni intranet. Introduits en 2008, via une société conjointe avec la firme égyptienne Orascom, les téléphones portables restent réservés à une certaine élite. En Corée du Nord, seules 2 millions de personnes (sur une population de 24 millions) possèdent un téléphone portable. Et son utilisation reste bien limitée : les abonnés peuvent s'appeler, mais pas téléphoner hors des frontières. 

Si la Corée du Nord a développé un réseau intranet intérieur depuis 2002, accessible à peu et relayant uniquement des informations approuvées par le pouvoir, le véritable Internet reste l'apanage d'une poignée de nord-coréens rassemblant, tout au plus, un millier de personnes. Dans un contexte où les développements économiques ne sont autorisés en Corée du Nord que s'ils ne menacent pas le régime, certains analystes craignent que le smartphone devienne un outil supplémentaire de surveillance des citoyens. Kim Jong-Un l'a rappelé lui-même lors de sa visite à Pyongyang : un programme spécial sera développé pour le smartphone afin de permettre aux usagers une utilisation optimale du téléphone tout en garantissant une stricte sécurité. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.