Accéder au contenu principal
Twitter

Pour 140 signes, Twitter entre en Bourse

Le document confirmant la mdemande d'entrée en Bourse de la société Twitter.
Le document confirmant la mdemande d'entrée en Bourse de la société Twitter. @Twitter
Texte par : Thomas Bourdeau Suivre | AFP
4 mn

Le réseau social Twitter a publié jeudi son très attendu projet d’entrée en Bourse. La société compte lever jusqu’à 1 milliard de dollars. Mais, à cette occasion, on a appris que Twitter perdait toujours de l’argent malgré une croissance explosive.

Publicité

Une entrée en Bourse donne l’opportunité de disposer pour la première fois de précisions sur les données financières de Twitter. Tout est dans le document d’enregistrement en vue de l’introduction sur le marché : «aussi tôt que possible» selon Twitter. On peut y découvrir le salaire annuel du patron Richard Costolo 14000 dollars -100 dollars par signes ?-. Plus sérieusement, Evan Williams, co-fondateur mais qui est parti depuis vers une autre start-up (Medium), détient la plus grand part d’action (12%). Pour Jack Dorsey, pourtant considéré comme le créateur de Twitter, n'en possède lui que 4,9 %.

Mais ce sont surtout les chiffres d’utilisation qui font frissonner les marchés bousiers. Dans le monde, Twitter revendique 218 millions d’utilisateurs actifs. Au quotidien, plus de 100 millions de personnes publient en moyenne 500 millions de « tweets ». Le chiffre d’affaires a pour sa part triplé l’an dernier, à 317 millions de dollars. La société emploie maintenant près de 2000 personnes.

« Nous pourrions ne pas être capables de devenir ou de rester rentable » Twitter

Des chiffres en croissance certes, mais Twitter avoue en revanche une perte nette de près de 80 millions de dollars sur l’ensemble de 2012. Et d’encore 69,3 millions pour le seul premier semestre 2013. Twitter prévient même dans la section du document où sont détaillés les risques auxquels s’exposent les futurs actionnaires : «Nous pourrions ne pas être capables de devenir ou de rester rentable.» D’ajouter : «Notre performance financière est et restera déterminée de manière importante par notre capacité à augmenter le nombre d’utilisateurs et leur niveau d’engagement sur notre plateforme, de même que le nombre de publicités.»

Mais Twitter souligne aussi sa force dans le domaine mobile, un indicateur suivi de près par les investisseurs du secteur internet et qui a longtemps été l’un de leurs grands sujets d’inquiétude chez Facebook. Le réseau dit avoir généré plus de 65% de ses revenus publicitaires du deuxième trimestre avec ses accès sur smartphones et tablettes (contre 41% chez son rival). Le groupe prévient néanmoins que ses résultats pourraient souffrir si la quantité ou l’intérêt des contenus publiés sur sa plateforme diminuait et s’il perd en pertinence pour ses utilisateurs. C’est un aveu : Twitter n’est puissant que grâce à la qualité des messages qui sont tweetés.

Facebook, une entrée en Bourse catastrophique

Le grand rival, champion du secteur, Facebook a réalisé quant à lui, au premier semestre, quelque 3,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Un grand frère qui avait pourtant complètement raté son introduction en Bourse, virant même à la catastrophe. La première séance avait été émaillée de multiples problèmes techniques, et le cours de l’action s’était très vite effondré, fondant de moitié en quelques mois. Le cours de l’action Facebook n’est repassé que cet été au-dessus de son prix d’introduction de 38 dollars. Twitter ne précise pas dans l’immédiat s’il optera lui aussi pour le Nasdaq ou pour la place concurrente du New York Stock Exchange, indiquant juste qu’il sera coté sous le symbole « TWTR ».

Le groupe devra toutefois respecter un délai d’au moins 21 jours avant d’entamer son «roadshow», la tournée des investisseurs institutionnels par ses dirigeants afin de leur présenter les futurs titres. L’entrée sur le marché ne devrait donc pas avoir lieu avant la fin octobre ou le début novembre. Comme il est d’usage à ce stade de la procédure, une série de détails, tels le nombre ou le prix des actions, ne sont pas encore déterminés. Le document donne toutefois un ordre de grandeur provisoire, estimant que la levée de fonds pourrait monter jusqu’à un milliard de dollars.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.