Accéder au contenu principal
Photo/Internet

Selfie, mot de l’année, mais pratique centenaire

Un selfie en compagnie d'Obama ? C'était trop tentant semble-t-il...
Un selfie en compagnie d'Obama ? C'était trop tentant semble-t-il... AFP PHOTO / ROBERTO SCHMIDT

Consacré comme mot de l’année par le dictionnaire Oxford, le selfie, qui veut dire autoportrait, témoigne d’une nouvelle pratique photographique très liée aux réseaux sociaux. On se capte dans un moment d’autoportrait pour diffuser son image aux autres. Une attitude naturelle dans l’art photographique, mais une nouvelle mode grâce aux smartphones.

Publicité

Les autoportraits sont aussi vieux que la photo elle-même. Le système retardateur des appareils photos attestent de cette pratique. La folie du selfie (auto-portrait), c’est ainsi que cela se nomme dorénavant, ne date non plus pas de cette année (dès 2004 sur Flickr des galeries d’autoportraits étaient partagées). Mais sa reconnaissance comme une pratique en soi, est tout à fait dans l’air du temps car très conjointe aux réseaux sociaux et l’expression selfie aurait même progressé de 17 000 % en un an, selon Les Echos.

Le dictionnaire anglais Oxford vient d’ailleurs de consacrer comme « mot de l'année », le selfie, que l’on peut définir de la sorte : « Une photographie que l'on a prise de soi, généralement avec un smartphone ou une webcam et postée sur un réseau social. » Voilà ce qui fait de la pratique du selfie un moment spécial qu’on partage avec ses amis ou abonnés sur Facebook, Twitter ou autres... Dernier selfie célèbre en date, celui de Barack Obama en compagnie de la Première ministre danoise. (voir ci-dessous)

Anastasia l'une des premières ados à avoir pris un selfie en 1914

On peut même faire un peu d’histoire « selfiesque » grâce à la National Gallery qui a lancé un appel aux selfies autour d’une table-ronde consacrée au phénomène. Une exposition a d’ailleurs eu lieu autour de l’art du selfie, intitulé National #Selfie Portrait Gallery. Les organisateurs ont ainsi identifié la grande duchesse de Russie Anastasia « comme l'une des premières ados à avoir pris un selfie ». La photo, un autoportrait, a été prise en 1914, la jeune fille avait 13 ans, et n’avait pas de profil Facebook, ni de compte Twitter pour partager sa photo.

Depuis les pratiques ont totalement changé en matière de photos. Le moteur de recherche Yahoo! estime qu'en 2014, quelque 880 milliards de photos seront prises, soit 123 pour chaque habitant de la planète. On peut facilement imaginer que beaucoup seront des selfies. En Grande-Bretagne, une étude commandée par le fabricant sud-coréen de téléphones Samsung indique que 17% des hommes et 10% des femmes prennent des selfies « parce qu'ils aiment avoir de belles photos d'eux-mêmes ».

« Le selfie c’est l’outil d’un échange social »

Mais un selfie (un autoportrait) cela veut dire quoi de nous ? Du narcissisme ? Une manière d’écrire son histoire en images ? Son autobiographie avant l’heure ? Un moment de fierté, de joie que l’on souhaite mettre en avant ? Une certains prise de pouvoir en sorte sur son image et sa vie…de garçon ou de filles. « C'est un mot doux à soi-même », confie également à l’AFP Sarah Kennel, conservatrice photo à la National Gallery of Art de Washington, « et la part de narcissisme de notre Culture ». Mais pour André Gunthert, « le selfie est tout le contraire du narcissisme: c’est l’outil d’un échange social, qui se prête à la discussion, et peut d’ailleurs être commenté au second degré.»

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.