Accéder au contenu principal
France / Cybercriminalité

Les Français imprudents face aux cybercriminels

Particuliers ou petites entreprises sont des cibles privilégiées pour les pirates informatiques du monde entier.
Particuliers ou petites entreprises sont des cibles privilégiées pour les pirates informatiques du monde entier. Getty Images/Troy Aossey
Texte par : Véronique Moreau
3 mn

Le Forum international de la cybersécurité ouvre les portes de sa sixième édition, ce mardi à Lille, dans le Nord de la France. Comme chaque année, il est inauguré par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, puisque cet événement se tient à l'initiative de la gendarmerie nationale. Les gendarmes ont développé, comme les policiers, des services très pointus, spécialisés dans la traque des cybercriminels de tous genres.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Lille

Premier constat sur place : les attaques contre la sécurité sur le Net ont considérablement augmenté en 2012. Une augmentation globale de 42% des attaques ciblées dans le monde en une année seulement, si l'on en croit le cabinet américain Symantec qui surveille de près les nouvelles tendances en la matière.

Ces attaques sont de plus en plus sophistiquées et elles touchent des cibles qui se croient pourtant naïvement plutôt à l'abri, au premier rang desquelles on trouve les petites et moyennes entreprises. L'an dernier par exemple, les attaques contre les sociétés de moins de 250 salariés ont été multipliées par trois : elles visent à voler des secrets de fabrication, des données commerciales, des coordonnées bancaires.

La France au 8e rang européen des pays les plus touchés

Ces petites entreprises attirent d'autant plus les convoitises qu'elles ne savent pas ou peu se protéger, qu'elles hésitent à porter plainte et qu'elles permettent aussi aux cybercriminels de rebondir sur de plus grandes structures par la technique dite du « trou d'eau ». Il suffit d'infecter le site ou le blog d'une PME, qu'une autre entreprise consulte souvent, pour que cette dernière soit piégée à son tour à son insu.

La France se situe au 16ème rang mondial des pays où la cybercriminalité est la plus active, en progression d'une place par rapport à 2011, et au 8ème rang européen. En ce qui concerne les PME, Symantec a retrouvé par exemple une multitude de petites sociétés françaises dans les serveurs de cybercriminels patentés. C’est le cas par exemple d’un réseau à priori installé en Israël et faisant travailler des Ukrainiens : sa spécialité, c’était les petites et moyennes entreprises françaises auprès desquelles il récoltait des données confidentielles.

→ A (RE)LIRE: Les achats en ligne demeurent très mal sécurisés

Les particuliers victimes du « phishing »

La première menace, c'est le « phishing » puisque la France est le 3e pays en Europe touché par ce phénomène. La technique est connue : on envoie un mail qui promet un remboursement de la CAF ( Caisse d'allocation familiale) ou vous demande de régler en urgence une facture d'électricité EDF. C'est bien sûr une arnaque, qui permet de capter vos coordonnées bancaires et chaque année, de nombreuses personnes tombent dans le piège.

Les Français négligent totalement la sécurité de leurs tablettes, de leurs smartphones : pas de mot de passe, pas de logiciel de sécurité... Ils sont 29% à utiliser leur ordinateur à la fois pour le travail et pour le privé, quand ils ne partagent pas leur code d'accès avec leur entourage ! Ce sont là de vrais comportements à risques, qu'il va falloir bien vite corriger...

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.