Apple

Apple Watch: une montre connectée fera-t-elle le printemps?

Une montre qui donne l'heure, c'est déjà cela, mais aussi pas mal d'autres choses selon Tim Cook, le PDG d'Apple.
Une montre qui donne l'heure, c'est déjà cela, mais aussi pas mal d'autres choses selon Tim Cook, le PDG d'Apple. @Apple

Tim Cook, PDG d'Apple, a présenté en Californie la très attendue Apple Watch : une montre connectée à la foultitude de fonctions « intelligentes ». De nouveaux besoins se créent, de nouveaux usages s’inventent. La firme à la pomme s’introduit dans la brèche du secteur naissant des « objets à porter ». La sortie est prévue le 24 avril 2015. En plus de mettre en bracelet sa collection d’Iphone et Ipad, cet objet connecté promet de « prendre soin » de ses utilisateurs.

Publicité

San Francisco s’est levée en ce lundi 9 mars à la lumière de la progression de ces « objets à porter » dans la société. Sur le marché, on peut déjà acheter des montres connectées, mais Tim Cook signe la nouvelle page de l’histoire d'Apple, et tente de rassurer ses fans : l'entreprise est toujours capable d’imaginer, de produire, et de changer notre rapport à la technologie. En 2010, l’Ipad créait l’émulation et l’excitation. Cette année pour l’Apple Watch, chacun y va de sa prédiction : des dizaines de millions d’unités vendues ? Ou bien un succès mitigé à venir pour les montres connectées ?

Mais en ce qui concerne l’Apple Watch, il n’y aura pas de demi-mesure : de 323 à 10 000 euros avec une entrée de gamme « sport » et la version de luxe-or-18-carats-cristaux-de-saphir et tutti quanti. L’Apple Watch, c’est 18 heures d’autonomie bien à disposition - puisqu’à son poignet. Le secteur des montres connectées est pourtant déjà bien investi par des grands fabricants : Samsung, LG, Sony… Mais qu’à cela ne tienne, en avril, « spring is coming », « le printemps arrive », et l’Apple Watch aussi, claironne Tim Cook.

Un marché de niche pour les inconditionnels d’Apple

Le PDG d'Apple se réjouit, mais l’Apple Watch est-elle (réellement) révolutionnaire ? Difficile de prédire si cette montre magique mettra des étoiles dans les yeux,  ou si brilleront uniquement les carats, qui coûtent un bras. « Je pense qu’il y a un marché de niche pour les inconditionnels d’Apple qui achètent tout ce qui sort, mais je me demande si ce sera le produit-phare que tout le monde recherche », observe Daniel Morgan (Synovus Trust Company), qui confie à l’Agence France-Presse que pour l’heure, Wall Street est dubitative.

Des objets capables de se substituer au cerveau humain

L’Apple Watch est une montre connectée. Un objet qui, par définition, est inanimé, mais depuis quelques années, les objets prennent un virage et engagent la connexion (la conversation ?). Des objets intelligents, capables de se substituer au cerveau humain. Sans savoir si cette montre numérique fera décoller le marché des montres connectées, l’écran numérique au poignet prendra plus ou moins l’apparence souhaitée par l’utilisateur. Il décidera de regarder l’heure ou de surveiller son rythme cardiaque, à la cantine ou à la salle de sport, l’histoire ne le dit pas encore. Le propriétaire de l’Apple Watch pourra également se faire rappeler à l’ordre s’il oublie un rendez-vous ou en cas de « breaking news ».

Le « must have » du printemps ?

Dans cette montre personnifiée et personnalisée, il y aura tout un monde. La musique, les photos, le haut-parleur, les réseaux sociaux, les clés de voiture, de maison ou d’hôtel ; et même le disrupteur Uber X, qui s’incruste à cette grande fête. Apple vise grand, trop ? L’Apple Watch pourra être également connectée à un système de vidéosurveillance, et être compatible avec ResearchKits, une application qui collecte des données sur la santé de l’utilisateur, qui pourra s’il le désire, aider à la recherche clinique.

Cette montre - qui donne aussi l’heure -, sera-t-elle le « must have » du printemps ? Selon l’AFP, dans les milieux de la mode, l’Apple Watch est pour le moment considérée comme un gadget et non pas comme l’accessoire dernier cri que l’on va s’arracher. Il n’est pas impossible que ce produit emblématique de l’après-Steve Jobs fasse osciller la vie de l’homme, comme une pendule, entre objet et humain.

Présentation de l'Apple Watch, une révolution en marche ?

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail