Internet

Kickstarter, le site de financement participatif, arrive en France

La plateforme Kickstarter permet à des créateurs de lever des fonds auprès des internautes.
La plateforme Kickstarter permet à des créateurs de lever des fonds auprès des internautes. Copie d'écran Kickstarter

Kickstarter arrive bientôt en France. C'est la plateforme de financement participatif la plus populaire et la plus célèbre au monde. Les entrepreneurs français proposeront directement aux internautes leurs projets sur un site web dédié, afin d’organiser une collecte de fonds.

Publicité

Votre recette originale de pâte à choux ou votre concept de voiture volante n’intéresse pas votre banquier ? Il est grand temps de présenter vos innovations sur les sites de financement participatif Kickstarter. L’engouement des internautes, américains en tête, pour ces plateformes est indéniable. Elles ont collecté 16,2 milliards de dollars dans le monde en 2014, affichant une croissance de 167% sur un an. C’est dans ce contexte, que le pionnier du financement participatif, Kickstarter, déjà présent dans 11 pays, annonce son lancement en France. Le géant américain du « crowdfunding » confirme sa venue sur son compte Twitter et sur une page dédiée par ce message « Nous sommes excités d’accueillir les artistes, les musiciens et les designers français au sein de notre communauté ! »

Le financement participatif plus dynamique

Une concurrence annoncée dans le secteur du financement participatif qui  ne semble pas inquiéter des plateformes françaises plus modestes comme Kiss-kiss-bank-bank ou Ulule. «Même pas peur !», déclare Mathieu Maire Du Poset, le directeur général adjoint du site Ulule. L’arrivée de Kickstarter va plutôt dynamiser ce marché en plein essor : « C'est intéressant pour le marché. Le financement participatif, c'est quelque chose qui est naissant donc ca va apporter beaucoup de visibilité, de notoriété. Et tout le monde va en profiter. Et puis l'arrivée de Kickstarter sur le continent européen et en France, il était attendu depuis longtemps. Donc, il y avait déjà des porteurs de projet qui allaient sur Kickstarter, notamment pour des gros projets technologiques qui espéraient se lancer sur le marché américain, donc cela ne va pas changer grand chose au quotidien».

Pas de domiciliation américaine nécessaire pour toucher les fonds

Les premiers projets pourront être soumis au géant américain dès le 27 mai, avec la possibilité pour les entrepreneurs, les artistes ou les créateurs de projets de lever des fonds directement à partir du site. Ils ne seront plus obligés, comme c’était le cas jusqu’à présent, de se faire domicilier aux Etats-Unis afin de débloquer les financements accordés par les internautes. Depuis sa création, Kickstarter a distribué 1,7 milliard de dollars auprès de 8,5 millions d’individus et financé 84.000 projets. Des sommes rondelettes qui sont pourtant à relativiser. Crise financière planétaire oblige, les tontines ou les prêts personnels entre les personnes servant à concrétiser une idée, un concept ou lancer une micro-entreprise, sont estimés à 35 000 milliards de dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail