Accéder au contenu principal
Mali

Mali: inquiétude pour la Minusma à Bamako

Les casques bleus de la Minusma à Bamako.
Les casques bleus de la Minusma à Bamako. Pierre René-Worms/RFI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Mali, un casque bleu de la Minusma a été tué dans la nuit de lundi à mardi, un autre blessé. Ils circulaient en plein centre-ville lorsque des hommes ont ouvert le feu sur leur véhicule. Les assaillants ont réussi à prendre la fuite. La semaine dernière, c'est le domicile d'un salarié de la Minusma qui avait été visé par des tirs et par des jets de grenade. Les attaques jihadistes contre les casques bleus sont régulières dans le Nord. Mais deux attaques ciblées contre la Minusma en sept jours à Bamako, c'est nouveau et très inquiétant.

Publicité

Les attaques menées contre les Nations unies à Bamako n'ont pas été revendiquées. La piste terroriste est évidemment sur la table : on sait depuis l'attentat de mars dernier que les jihadistes présents dans le Nord sont capables de frapper à Bamako. Mais cette piste n'est pas la seule, car la mission des Nations unies au Mali est actuellement la cible de violentes critiques.

Un accord de paix a été signé le 15 mai, auquel les groupes rebelles ne se sont pas joints. La Minusma, comme l'ensemble de la médiation internationale, tente toujours de les convaincre de signer et de privilégier un règlement pacifique de la crise. Ce que de plus en plus de Maliens ont de plus en plus de mal à accepter. Sur le terrain, les rebelles n'ont pas cessé leurs attaques meurtrières. Beaucoup estiment donc que la Minusma fait trop leur jeu au lieu de les considérer comme « des ennemis de la paix » et donc de les combattre.

Sans aller aussi loin, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta lui-même a publiquement accusé les Nations unies de manquer de « justice » et d'« équité ». Des propos très appréciés dans le pays et qui n'ont certainement pas contribué à faire remonter la popularité d'une mission onusienne qui ne cesse de clamer son impartialité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.