Nouvelles technologies

Révolutionner la télévision à grand coup de Molotov

Capture d'écran de l'interface de l'application téléchargée sur Mac.
Capture d'écran de l'interface de l'application téléchargée sur Mac. ©Molotov

L’application Molotov vient de sortir et annonce « le renouveau de la télévision ». La plateforme regroupe tous les programmes des 33 chaînes de télévision qu'elle propose de regarder gratuitement en direct ou en rattrapage. L’accès aux chaînes se fait sur les écrans d’ordinateurs, les tablettes et mêmes télévisions, pourvu qu’ils soient connectés à internet. L'objectif ? Rattraper les jeunes qui délaissent la télévision.

Publicité

Molotov.tv se télécharge sur ordinateur ou tablette mobile. Sur sa télé si elle est connectée et sur son portable si l’on attend la fin de l’été. C’est aujourd’hui que l’application qui porte le nom d’une bombe est lancée. La plateforme distribue la télévision en live ou en replay (rattrapage), comme les applications des box TV, et le cofondateur en est conscient. Molotov ne prétend pas avoir inventé la poudre, mais la start-up souhaite se donner les moyens d’être une plateforme mondiale de l’offre de la télévision.

La télé n'est plus satisfaisante

« On l’avait choisi comme un nom de code qui se voulait synonyme de cocktail, surtout pour la capacité à offrir un peu de liberté à un monde qui en manquait un peu », déclare Jean-Marc Denoual, cofondateur de la start-up française Molotov. Il se félicite d'avoir passé trois ans à mettre en place l'outil qui met en relation la télévision avec les 15-35 ans. « Il fallait apporter une réponse à une interface pas satisfaisante de la télé », explique-t-il.

Capture d'écran de l'interface de l'application téléchargée sur Mac.
Capture d'écran de l'interface de l'application téléchargée sur Mac. ©Molotov.tv

Ne plus perdre son temps à zapper

L’idée c’est de faciliter la vie des utilisateurs. Regrouper toutes les offres « riches et super attractives » de la télévision, pour que l’utilisateur puisse choisir ce qu’il regarde. « On a tous passé 10 minutes devant la télé en zappant sans rien trouver qui nous plaise », confie le cofondateur de Molotov. Aujourd’hui l’utilisateur peut choisir les émissions selon ses goûts : par thème, intervenant, acteur et non plus selon les horaires ou les chaînes. L’application fonctionne sur un modèle dit freemium : c’est gratuit jusqu’à ce que l’on veuille plus d’options, plus de chaînes, plus de services.

À côté du live, un bandeau de vignettes des émissions en cours, toutes chaînes confondues, en live ou en replay (rattraper un programme que l’on aurait manqué). L’utilisateur peut changer à tout moment, ou naviguer pour voir s’il n’y a pas autre chose. Tout y est répertorié : films, séries, documentaires...sur les animaux, la politique, les civilisations anciennes etc. Et si c’est un présentateur en particulier que l’on veut écouter, il suffit de taper ses mots clés dans le petit moteur de recherche en haut à droite, à la Netflix.

Molotov compte bien supprimer la frustration

Pour ceux qui regrettent souvent de ne pouvoir découvrir des histoires comme celle des Korowai - ce peuple des arbres connu pour pratiquer le cannibalisme et qui résiste autant que possible à la modernité - qu’à 3h du matin les samedis, Molotov s’organise.
Mais les chaînes ont elles aussi leurs applications ou sites internet de replay, donc rien de nouveau ? Non, mais là où Molotov compte bien révolutionner la télévision classique ce n’est pas en concurrençant les acteurs déjà en place, mais « en ôtant la frustration des 15-35 ans ». Parce que c’est l’usage qu’ils font de la proposition télévisuelle qui met la télé à l’amende, les jeunes sont la cible première de la plateforme. Molotov gagnera-t-elle le pari fou de nous faire « adorer la télévision » ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail