Accéder au contenu principal

Jeux vidéo: Fortnite, Apple et Google se livrent bataille

Une scène du court métrage Nineteen Eighty-Fortnite publié par le fabricant de jeux vidéo Epic Games et qui a été visionnée par les utilisateurs du jeu Fortnite, après qu'Apple ait retiré le jeu de son App Store.
Une scène du court métrage Nineteen Eighty-Fortnite publié par le fabricant de jeux vidéo Epic Games et qui a été visionnée par les utilisateurs du jeu Fortnite, après qu'Apple ait retiré le jeu de son App Store. Epic Games/Reuters
3 mn

Les deux géants ont retiré jeudi le jeu vidéo de leurs magasins d'applications. Mesure de rétorsion après qu'Epic Games, l'éditeur du très populaire Fortnite a tenté de contourner les systèmes de paiement des commissions. Des commissions qui ne sont pas anodines.

Publicité

Les plateformes de téléchargement des applications d'Apple et Playstore de Google prélèvent une commission de 15 à 30% sur les transactions des utilisateurs de Fortnite. Or, les e-joueurs n'hésitent pas à dépenser en ligne pour équiper leurs personnages et pimenter les parties.

Pour éviter d'avoir à payer cette taxe qu'il qualifie de « tyrannique », Epic Games a donc installé un mode de paiement alternatif. Mais, les sytèmes intégrés sont obligatoires. Apple et Google estiment que le studio n'a pas respecté les règles, raison suffisante à leurs yeux pour l'évincer.

Conséquence : les joueurs possédant un appareil de la marque à la pomme pourront continuer à jouer, mais ils ne recevront plus les mises à jour.

Epic Games  a donc lancé un nouvel assaut et poursuit Apple en justice. Le développeur accuse le groupe de Cupertino « d'abus de position dominante et de pratiques anti-concurrentielles », et estimer qu'« Apple impose des restrictions déraisonnables et illégales pour monopoliser les deux marchés ».

La situation est différente sur le système d'exploitation de Google, Android, qui permet aux développeurs de proposer leurs applications via différentes plateformes. Mais pour passer par le PlayStore, Google tient au respect de son règlement qu'il juge « cohérent et juste ». Un règlement qui selon l'entreprise de Mountain View garantit « la sécurité du magasin pour les utilisateurs ».

Un argument similaire a déjà été utilisé par le passé par la marque à la pomme. Mais, Google et Apple sont dans le collimateur de nombreux régulateurs. Leurs patrons ont même été interrogés par une commission parlementaires fin juillet.

Apple est accusé d'être à la fois juge et partie sur l'App Store, puisqu'il gère la plateforme et propose aussi ses propres produits.

► À lire aussi: Fortnite, les raisons d'un carton

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.