États-Unis: début du procès entre le géant Apple et Epic Games, éditeur du jeu vidéo Fortnite

Le procès Epic Games contre Apple s’est ouvert au tribunal d’Oakland fermé à la presse en raison de la pandémie. C’est sans doute le procès le plus important depuis des années dans le monde de la «tech industry». L’éditeur du jeu «Fortnite» poursuit le créateur de l’Iphone pour abus de position dominante en raison du contrôle des applications sur ses plates-formes mobiles.
Le procès Epic Games contre Apple s’est ouvert au tribunal d’Oakland fermé à la presse en raison de la pandémie. C’est sans doute le procès le plus important depuis des années dans le monde de la «tech industry». L’éditeur du jeu «Fortnite» poursuit le créateur de l’Iphone pour abus de position dominante en raison du contrôle des applications sur ses plates-formes mobiles. AFP - CHRIS DELMAS

C’est sans doute le procès le plus important depuis des années dans le monde de la « tech industry ». Il s’est ouvert ce lundi 3 mai dans un tribunal d’Oakland près de San Francisco en Californie: Epic Games contre Apple. L’éditeur du très populaire jeu Fortnite poursuit le créateur de l’Iphone pour abus de position dominante en raison du contrôle des applications sur ses plateformes mobiles. Ce procès doit durer trois semaines et la décision pourrait profondément changer le marché des applications.

Publicité

Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

Le procès Epic Games contre Apple s’est ouvert au tribunal d’Oakland fermé à la presse en raison de la pandémie. Seul le son des audiences était rendu public, mais dès les premières minutes, la ligne audio a été piratée par de jeunes trublions fans de Fornite.

Dans sa plaidoirie d’ouverture, l’éditeur de ce célèbre jeu en ligne a comparé Apple à un jardin emmuré avec une stratégie monopolistique pour piéger près d’un milliard d’acteurs à l’intérieur de son App Store: tous enfermé dans le système d’exploitation IOS sans issue possible avec des règles restrictives et des coûts exorbitants.

Voilà tout l’argument de cette plainte d’Epic Games expulsé d’IOS après avoir offert à ses joueurs la possibilité de payer à l’intérieur de son jeu en contournant la commission de 30% d’Apple. Dans ce procès qui est un peu celui de l’App Store, le PDG d’Apple Tim Cook doit témoigner en personne, mais pas devant un jury populaire.

La juge fédérale Yvonne Gonzales Rogers, spécialiste des lois antitrust, a trois semaines pour décider si l’App Store constitue un abus de position dominante comme le prétend Epic Games. Mais avec les nombreux recours possibles de la marque à la pomme, cette bataille pourrait durer des années.

À écouter: Procès d'Epic Games contre Apple: «C'est surtout une question de gros sous»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail