France: la crise du Covid-19 accentue « l'illectronisme » chez les seniors

L'illectronisme toucherait aujourd’hui 13 millions de personnes en France.
L'illectronisme toucherait aujourd’hui 13 millions de personnes en France. © Damian Dovarganes/AP

« L’illectronisme » est la transposition du concept d'illettrisme dans le domaine du numérique, toucherait aujourd’hui 13 millions de personnes en France. La crise sanitaire de la Covid-19 a largement accentué cette fracture numérique au sein de la population des seniors.

Publicité

Les nombreuses études consacrées au sujet de « l’illectronisme » ne nous offrent pas, en l’état, de quoi pousser un quelconque cocorico dans la basse-cour de notre internet national. Alors que la France se targue que 90 % de ses citoyens possèdent au moins un ordinateur, un smartphone ou une tablette, près de 13 millions d’entre eux ont renoncé en 2020 à se connecter. Le phénomène des « abandonnistes », c’est-à-dire tous ceux qui délaissent totalement le Web, gagne du terrain avec la crise Covid-19, quand près d'un adulte sur cinq n'utilise pas d'outil numérique ou baisse les bras en cas de difficulté.

Cette fracture numérique silencieuse semble toucher particulièrement les seniors. Plus de 53 % des personnes âgées de 75 ans ou plus ne sont pas équipées en matériel connecté et elles sont aussi plus de 64 % à n'avoir jamais utilisé internet au cours de l'année écoulée, corroborent les études menées par des associations, des sociétés de services à la personne ou commanditées par le gouvernement.

Un besoin de plus d'accompagnement face aux outils électroniques

C’est au sein de cette partie de la population, déjà fragilisée par la crise sanitaire que la fracture numérique est devenue la plus visible, nous précise Laurent Levasseur, directeur de Bluelinea, une entreprise spécialisée dans les solutions numériques à destination des seniors.

« L’illectronisme dont souffre la plupart de nos aînés, c’est aussi un miroir de ce que l’on peut vivre dans le monde réel, à savoir l’isolement des personnes âgées que ce soit au sein de leur famille, mais aussi plus simplement géographiquement quand elles se retrouvent seules à leur domicile. De nombreux départements, de grandes entreprises, des instituts et des fondations, ont mis à disposition  des milliers de tablettes pour que les personnes âgées puissent être connectées. Ces dispositifs ont très bien fonctionné dans les EHPAD, car vous aviez du personnel qui assurait sur place ces mises en relation numérique, en revanche, pour les personnes à domicile, c’était plus compliqué. Actuellement, on peut considérer qu’en France le sujet de l’illectronisme est pris beaucoup plus au sérieux par rapport aux autres pays européens, mais on peut aussi constater qu’il ne suffit pas de fournir du matériel et une connexion internet aux personnes âgées pour qu’elles sachent s’en servir, l’accompagnement aux outils numériques est LE nouveau challenge de l’illectronisme »

L’âge ne fait peut-être rien à l’affaire. Les jeunes aussi peuvent être concernés par l'illectronisme puisque 12 % d’entre eux se disent mal à l'aise avec les outils du numérique, révèlent la plupart des études. Ils se trouvent soit désemparés dès que l'utilisation du numérique devient moins ludique, soit complètement isolés quand la connexion fait défaut, ne serait-ce que pour suivre, par exemple, des cours en ligne.

►À lire aussi : Dans la «France oubliée»: pas de 4G pour les «gueux»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail