L'application congolaise Hoja Taxi à VivaTech 2021

Hoja taxis est une start-up franco-congolaise.
Hoja taxis est une start-up franco-congolaise. © Hoja Taxis

Au salon des innovations et des technologies VivaTech qui se tient porte de Versailles à Paris jusqu’au 19 juin prochain, il est possible de tester une application dénommée Hoja. Elle permet de commander et d’embarquer dans son taxi en toute sécurité à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Publicité

L’Afrique innove depuis longtemps, notamment dans la conception et le développement d’applications pour smartphones facilitant la vie des populations. C’est le cas à Kinshasa en RDC qui, comme de nombreuses mégalopoles africaines, est confrontée à de graves problèmes d’insécurité à bord des taxis.

Sécurisation des transports urbains

Agressions, enlèvements et craintes de se faire dépouiller par de faux chauffeurs de taxi sont le lot quotidien des 15 millions de citoyens de la première ville francophone d'Afrique. En cause, une mobilité urbaine qui était laissée entre les mains d’un secteur informel abusant de la situation, nous précise Ursula Ndombele, fondatrice de la jeune pousse Hoja.

L’application mobile qui porte le nom de sa société est considérée aujourd’hui d’utilité publique par les autorités du pays, par les usagers et les professionnels du secteur.« J’ai déjà été confrontée à ce problème d’agression dans les taxis et deux de mes cousines se sont fait enlever par un chauffeur. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de créer l’application Hoja. En rentrant en France en 2018 avec mon associée Magali, j’ai rencontré deux développeurs pour faire de notre idée un vrai concept de concrétiser l’application et de développer tout l’écosystème autour de Hoja. Concrètement, l’utilisateur télécharge Hoja Taxi sur le PlayStore de Google. Avec son mobile, il peut alors soit scanner le QRcode affiché sur les taxis qui passent dans les rues, soit taper le numéro du véhicule. Il obtient ainsi toutes les infos concernant le chauffeur ou l’état de sa voiture », explique Ursula Ndombele.

Géolocalisation du véhicule en temps réel

Les créatrices et concepteurs de Hoja Taxi ont toujours estimé que ce n’était pas au passager de payer pour sa sécurité. Le téléchargement de l’appli est donc gratuit. Et pour faciliter son usage un forfait de connexion dédié est alloué sur les cartes télécoms et internet fournies par l’entreprise Orange, partenaire de la société Hoja.

Le concept séduit aussi des entreprises ou des organisations possédant des flottes de véhicules ou des particuliers propriétaires de voitures avec chauffeur qui souscrivent à un abonnement payant. « Pour encourager les professionnels qui étaient réticents au début à s’enregistrer dans notre base de données, nous leur avons demandé de tester l’application en scannant le QRcode sur leur propre véhicule. Et quand ils voient leur photo qui s’affiche ainsi que leur prénom ils considèrent que c’est un moyen de recréer un lien de confiance entre les chauffeurs de taxis et leur clientèle. Ce système est une sorte d’éducation au numérique en définitive, une porte d’entrée dans cet univers des possibles qu’offrent aujourd’hui les technologies, en démontrant les avantages qu’elles apportent aux particuliers et aux professionnels. », argumente Ursula Ndombele à l'origine de Hoja.

L’application commence à essaimer en Afrique et Hoja Taxi compte s’implanter prochainement à Lagos au Nigeria ou encore à Dakar au Sénégal. L’ambition de la jeune société créée en 2019 est d’être présente dans toutes les mégalopoles africaines en lutte contre l’insécurité dans les transports. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail