Accéder au contenu principal
Tirailleurs sénégalais

Le recrutement

Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Force noire imaginée par le général Mangin, qui n’avait pu voir le jour avant 1914, devient une réalité dès que les combats de la Première Guerre mondiale commencent.

Publicité

Après l’engagement dès 1914 des bataillons existants, un effort supplémentaire de recrutement est demandé. Le point culminant de cet effort est la mission lancée en 1917 par le gouverneur général de l’Afrique occidentale française Angoulvant et Blaise Diagne, député élu d’origine africaine, nommé commissaire de la République. La campagne de recrutement est un succès.

Alors que le gouvernement compte sur 50 000 hommes (40 000 pour l’Afrique occidentale française et 10 000 pour l’Afrique équatoriale française), 77 081 hommes (63 361 originaires de l’AOF et 13 720 de l’AEF) sont engagés de février à septembre 1918. Même si les premiers soldats arrivent en Afrique du Nord puis en France peu avant l’armistice du 11 novembre, les Français veulent y voir une preuve du loyalisme des colonisés.

Article rédigé en 2010 à l'occasion d'un dossier spécial sur l'histoire des tirailleurs dans le deux guerres mondiales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.